Icon Sport

XV DE FRANCE - Jules Plisson: "Qui est le patron en numéro 10 ? Y’a pas de patron..."

Plisson: "Qui est le patron en numéro 10 ? Y’a pas de patron..."

Le 24/02/2016 à 13:08

6 NATIONS - Pour son troisième match du Tournoi des 6 Nations face au pays de Galles, la jeune garde de Guy Novès va découvrir l’enfer de Cardiff un vendredi soir. Un contexte hostile où la charnière du XV de France devra être à la hauteur de la pression du Principality Stadium.

"On ne peut pas mettre des joueurs en place et puis les effacer rapidement parce que c’est facile quand on est sélectionneur de ne pas être satisfait. Ce qu’on aimerait, c’est travailler avec les joueurs dans la continuité…" Le 19 janvier dernier, au siège de la GMF pour l’annonce des 31 joueurs retenus pour le Tournoi des 6 Nations, Guy Novès devait déjà s’expliquer sur ce mal français: l’instabilité de la charnière du XV de France. L’actuel sélectionneur coupait court aux spéculations sur l’identité de son association 9/10 et à l’instabilité qui revient inlassablement dans ce secteur de jeu.

Pour l’instant, l’ancien manager du Stade toulousain a conforté Sébastien Bézy et Jules Plisson malgré un échec face aux poteaux du premier contre l’Italie et un jeu au pied d’occupation aléatoire du second contre l’Irlande. "Il y a eu beaucoup d’acquis depuis le début du Tournoi", coupe le numéro 10 des Bleus. "On est un groupe en construction qui essaye d’avancer, de trouver des automatismes. Il faut encore du temps pour avoir des connections et proposer un peu plus d’alternances".

Jules Plisson (XV de France) à Marcoussis - 23 février 2016

Jules Plisson (XV de France) à Marcoussis - 23 février 2016Icon Sport

Plisson: "Il faut encore du temps pour avoir des connections..."

Mardi, lors de l’entraînement matinal dans l’humidité du CNR de Linas-Marcoussis, Maxime Machenaud s’est extirpé d’un bâtiment annexe après 15 minutes de vidéo en présence des avants. Et le numéro 9 du Racing 92 est resté en présence des "gros". Faut-il y voir un signe d’un prochain remaniement au poste de demi de mêlée ? Pas si sûr. Et pour Jules Plisson, peu importe finalement le titulaire à la mêlée tricolore. "Seb (Bézy) et Max (Machenaud) sont deux éjecteurs", explique le demi d’ouverture du Stade français. "Ils essayent vraiment de dynamiser le jeu. Seb est peut-être plus coureur et Max joue davantage avec son physique. Mais à chaque fois que je joue à leur côté, je me sens à l’aise. Ce sont deux numéro 9 de qualité".

A son avantage lors de ses deux entrées en jeu face à l’Italie puis contre l’Irlande, Maxime Machenaud a clairement marqué des points et confirmé son excellent début de saison sous le maillot du Racing 92. Assez pour instaurer le doute dans la tête de Guy Novès et s’inviter comme titulaire vendredi soir aux côtés de Jules Plisson (1) ? Réponse ce mercredi, à 19h30, lors de l’annonce du XV de départ.

Jules Plisson (XV de France) à l'entraînement au CNR - 23 février 2016

Jules Plisson (XV de France) à l'entraînement au CNR - 23 février 2016Icon Sport

Plisson: "Que ce soit François (Trinh-Duc), Jean-Marc (Doussain) ou moi, on est là pour représenter au mieux ce maillot"

Pour l’heure, seul le poste d’ouvreur semble vraiment à l’abri d’un remaniement. Et le retour de François Trinh-Duc dans le groupe tricolore ne devrait rien y changer. Même si Guy Novès suit de très près les performances du Montpelliérain ! "Que ce soit François, Jean-Marc (Doussain) ou moi, on est là pour représenter au mieux ce maillot", coupe Plisson. "On a le même objectif commun de tout donner pour cette équipe. Mais pour avoir de la confiance, il faut commencer les matches, travailler beaucoup avec la même équipe. Quand tu es numéro 10, tu as envie d’enchaîner pour avoir des automatismes. C’est toi qui annonce les lancements, les combinaisons dans le jeu. Plus tu passes du temps sur le terrain, mieux tu te sens et les annonces se font naturellement".

Mais n’allez surtout pas dire à Jules Plisson qu’il est désormais bien installé à l’ouverture ! "Qui est le patron en numéro 10 ? Y’a pas de patron", lance le Parisien. Il faudra pourtant un sacré meneur d’hommes et chef de jeu, aussi bien à la mêlée qu’à l’ouverture du XV de France, pour résister à la furia galloise…

Guy Novès et Jules Plisson (XV de France) - 9 février 2016

Guy Novès et Jules Plisson (XV de France) - 9 février 2016AFP

(1) Jules Plisson et Maxime Machenaud ont joué ensemble à 6 reprises. Sur le Tournoi 2014 : France vs Angleterre (26-24, 25 minutes) ; France vs Italie (30-10, 6 minutes) ; Galles vs France (27-6, 24 minutes) ; Ecosse vs France (17-19, titulaires). Et sur le Tournoi 2016 : France vs Italie (23-21, 9 minutes) ; France vs Irlande (10-9, 23 minutes.)

De notre envoyé spécial à Linas-Marcoussis, Vincent PERE-LAHAILLE

0
0