Guilhem Guirado - AFP
6 Nations

Tournoi des 6 Nations - Le brassard, ce poids que doit à tout prix digérer Guilhem Guirado

Le brassard, ce poids que doit à tout prix digérer Guirado
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/02/2016 à 19:01 - Publié le 07/02/2016 à 19:01
Par Anthony Tallieu - Le 07/02/2016 à 19:01

XV DE FRANCE - Capitaine pour la première fois avec le XV de France face à l'Italie, Guilhem Guirado a livré une prestation rigoureuse mais discrète. Le talonneur toulonnais s'est cantonné aux tâches obscures, sans afficher le volume de jeu qu'on lui connaissait en 2015. Comme si le capitanat l'avait rendu plus sobre.

Pourvus d'intentions joueuses et créatrices, les Bleus ont pêché dans la discipline et la solidité défensive face à la Squaddra Azzurra. Étrangement, c'est l'impression inverse qui se dégage de la copie rendue par leur capitaine Guilhem Guirado. Plus gros plaqueur français avec 13 plaquages (dont 2 ratés), le joueur du RCT a aussi trouvé un partenaire sur onze de ses douze lancers en touche. Du sérieux, de l'appliqué mais pas grand-chose de l'apport offensif qui avait fait de lui, entre autres, une des rares satisfactions de la dernière année du mandat de Philippe Saint-André.

"C'était important que Guilhem soit précis sur les bases, fort au plaquage et lance très bien", explique son entraîneur des avants Yannick Bru. "Bref, qu'il se recentre sur les qualités premières du poste, ce qu'il a très bien fait". Effectivement, tout comme lors de sa première conférence de presse d'avant-match avec Guy Novès, Guirado est allé à l'essentiel, sans fioriture. Comme si le brassard lui imposait un droit de réserve, aussi bien en dehors que sur le terrain.

Flanquart, Guirado, Chouly et Plisson (XV de France) - 6 février 2016
Flanquart, Guirado, Chouly et Plisson (XV de France) - 6 février 2016 - AFP

"Notre boulot principal, nous joueurs de la première ligne, c'est d'aller ferrailler", lance le pilier Rabah Slimani. "Les ballons pour briller, ce n'est que du plus. Guilhem a juste fait son boulot". Ce n'est toutefois pas "juste" pour cela qu'il s'est attiré un capital sympathie énorme de la part du public français.

Machenaud: "C'est toujours difficile de commencer une nouvelle ère avec le capitanat"

Faut-il voir un lien de cause à effet entre sa soudaine prudence et ses nouvelles fonctions? "Ce qui change, c'est que vous lui posez plus de questions qu'avant, c'est tout" répond fermement Bru. Mais c'est justement beaucoup. Pas vraiment habitué à tirer la couverture à lui, le Catalan se retrouve vitrine d'un XV de France meurtri durant la dernière Coupe du monde et dont l'image à terriblement souffert.

Beaucoup d'espoirs mais surtout d'attentes sont placés en lui, même de la part de son staff, qui a choisi de ne pas le remplacer samedi. Un fait rarissime pour un talonneur sur lequel s'est expliqué Yannick Bru: "On avait imaginé donner sa première sélection à Camille Chat car il est de tradition de faire du coaching en première ligne. Mais quand un bateau navigue dans des eaux très agitées, il vaut mieux, en général, garder le commandant de bord jusqu'au bout. Notre bateau était dans cette situation et je crois que tous les gars voulaient conserver leur capitaine à bord".

Wenceslas Lauret et Guilhem Guirado (XV de France) - 6 février 2016
Wenceslas Lauret et Guilhem Guirado (XV de France) - 6 février 2016 - Icon Sport

On comprend alors mieux pourquoi, dans un match au couteau où l'Italie n'a jamais été aussi proche de battre la France sur son sol, son capitaine s'est avant tout attaché à ne pas faire le geste de trop. S'il veut rester sur les standards de 2015, qui ont fait de lui un talonneur de classe internationale, Guilhem Guirado devra cependant digérer ce brassard et lâcher un peu plus la bribe.

"C'est toujours difficile de commencer une nouvelle ère avec le capitanat", abonde Maxime Machenaud, vice-capitaine du Racing. "J'imagine que c'est très dur à porter parce que c'est l'équipe de France. Je ne suis pas inquiet pour lui, c'est quelqu'un qui, avec son charisme et son leadership, a les épaules suffisamment larges pour le faire". Ce dont il doit maintenant se convaincre.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×