Icon Sport

6 Nations: Une humiliation au pays de Galles et la cuillère de bois pour l'Italie (67-14)

Une nouvelle humiliation et la cuillère de bois pour l'Italie

Le 19/03/2016 à 18:15

6 NATIONS - Ecrasée au pays de Galles (67-14), l'Italie récolte une nouvelle cuillère de bois dans le Tournoi. Les Gallois, auteurs de neuf essais, sont eux assurés de terminer deuxième de l'édition 2016.

Pour l’Italie, les valises sont pleines ! Une semaine après avoir encaissé plus de cinquante points à Dublin (58-15), les Transalpins ont poursuivi leur périple en terre celte en en ramenant 67 de Cardiff! 67-14, un score fleuve qui résume à la perfection l’écart de niveau entre Italiens et Gallois. Les têtes vont faire mal et les sacs seront lourds à porter pour rentrer à Rome, d’autant qu’il faut ajouter à cette avalanche de points la cuillère de bois. Cinq matches, cinq défaites, le bilan est terrible pour les hommes de Jacques Brunel, qui espérait sans doute quitter la sélection italienne sur une autre image.

Si les Italiens peuvent chercher de leur côté les raisons d’une telle débâcle, il ne faut pas passer sous silence la force et la maîtrise qui se dégage du pays de Galles. Deuxièmes de la compétition, Gatland et ses hommes ont clairement démontré qu’ils partageaient le leadership du rugby du Nord avec l’Angleterre. Malgré l’absence de ses leaders de combat Sam Warburton et Alun Wyn Jones, le XV du Poireau a réalisé une démonstration face aux Italiens, se permettant même de laisser quelques occasions en route, surtout en première période.

Dan Biggar (pays de Galles) face à l'Italie - 19 mars 2016

Dan Biggar (pays de Galles) face à l'Italie - 19 mars 2016Icon Sport

Quand l’Italie parvenait à accrocher la France jusqu’aux ultimes secondes en début de Tournoi, elle avait déjà encaissé trois essais à la mi-temps sur la pelouse du Principality stadium (27-0).

Un score qui reflète l'écart de niveau

La puissance galloise était trop forte pour que l’Italie puisse rivaliser. Symbole de cette domination, la quasi-totalité de la ligne de trois-quarts a marqué (North, Roberts, Davies, Biggar, Williams). La pays de Galles a semblé inarrêtable, les Italiens n’ont rien pu faire... Ils ont pourtant su relever la tête en seconde période, trouvant la faille à deux reprises dans la défense adverse pour passer la ligne et réduire l’écart (Palazzani et Garcia). Insuffisant toutefois pour envisager rivaliser sur 80 minutes, tant l’écart de niveau est large.

Jonathan Davies (pays de Galles) face à l'Italie - 19 mars 2016

Jonathan Davies (pays de Galles) face à l'Italie - 19 mars 2016Icon Sport

Cinq défaites, 79 points marqués, 224 points encaissés (!), le Tournoi 2016 va être dur à digérer. Certains observateurs commencent à prétendre que l’Italie n’a plus sa place dans cette compétition. Pas sûr que ses dernières performances ne donnent des arguments à ceux qui pensent le contraire.

0
0