Icon Sport

6 Nations - La presse anglaise égratigne les Bleus: "Cibler Sexton était une honte"

La presse anglaise égratigne les Bleus: "Cibler Sexton était une honte"

Le 15/02/2016 à 14:33

TOURNOI DES 6 NATIONS - Jamais tendre avec les Français, la presse anglaise a attaqué avec virulence le XV de France sur son traitement envers l'ouvreur irlandais Jonathan Sexton. Un "french bashing" habituel outre-Manche lors du Tournoi.

"La façon brutale des Français de cibler Jonathan Sexton était honteuse". Une nouvelle fois, la presse anglaise a été fidèle à sa réputation. Lorsqu'il s'agit de faire remonter la rivalité franco-anglaise, celle-ci n'est jamais la dernière. Pas souvent tendre envers la sélection tricolore, elle a décidé cette fois de pointer du doigt les Français pour leur "traitement" sur l'ouvreur irlandais samedi. Rois du "French Bashing", les sujets de Sa Majesté ont forcément sauté sur l'occasion à quelques semaines d'un Crunch (19 mars) qui pourrait s'avérer capital pour le gain du Tournoi.

Le parallèle avec un scandale du foot us

The Telegraph fait même un rapprochement avec le scandale du "Bountygate" en NFL (foot US). Pour rappel, plusieurs membre de la franchise des Saints de la Nouvelle-Orléans avaient écopé de lourdes sanctions pour avoir créer un système de primes particulières. Leur but ? Récompenser les défenseurs qui parviennent à blesser un maximum d'adversaires. Le tout avec des cibles prioritaires. Un parallèle que les principaux intéressés apprécieront.

Jonathan Sexton au sol - France-Irlande - 13 février 2016

Jonathan Sexton au sol - France-Irlande - 13 février 2016Icon Sport

Pour ce quotidien anglais, "la différence entre la tactique des Saints et celle de la France concernant Jonathan Sexton est aussi mince qu'une feuille de papier". Vous avez dit mauvaise foi anglaise ? Dans l'article, il est également précisé que "lors des quatre dernières confrontations avec la France, l'ouvreur irlandais a à chaque fois été forcé de quitter le terrain sur blessure. Il n'y a pas de coïncidence".

Maestri ciblé

Avant d'aller plus loin, ils ont pointé du doigt le deuxième ligne des Bleus Yoann Maestri. Pour eux, celui-ci devrait être "suspendu pour le reste du Tournoi, pas pour la sévérité de sa "mise en échec" sur Sexton mais pour son exécution cynique alors que l'arbitre avait détourné son attention [...] Etant donné la longue histoire entre Sexton et les commotions cérébrales, les méthodes de la France ne sont pas risquées que pour sa carrière mais aussi à long terme pour sa santé".

Et de conclure: "La France a franchi la ligne et toutes les personnes impliquées devraient avoir honte". Merci pour la leçon. Comme souvent lors du Tournoi, les Anglais ont donc déjà lancé le Crunch avant l'heure, avec des méthodes qui leur sont propres. Peut-être faudrait-il leur rappeler la taille du casier disciplinaire de leur nouveau capitaine, Dylan Hartley, loin d'être un saint sur les pelouses...

0
0