Icon Sport

Tournoi des 6 nations - Le changement promis par Saint-André, c'était pour son XV de départ

Le changement promis par Saint-André, c'était pour son XV de départ

Mis à jourLe 12/03/2015 à 10:58

Publiéle 12/03/2015 à 10:23

Mis à jourLe 12/03/2015 à 10:58

Publiéle 12/03/2015 à 10:23

Article de Clément Mazella
Dans cet article

Pour le déplacement en Italie, Philippe Saint-André a revu ses plans en effectuant la bagatelle de huit changements. Nakaitaci et Goujon connaîtront leur première titularisation chez les Bleus. Retour de Mas et Fickou.

Philippe Saint-André avait promis du changement après son coup de gueule consécutif à la défaite au Stade de France contre le pays de Galles (13-20). Certes, le groupe pour affronter l’Italie n’avait connu aucune révolution, et ce à la surprise générale. Mais le XV de départ aligné à Rome dimanche a connu un sérieux coup de balai. Pas moins de huit retouches ont été effectuées par le staff tricolore. Le Rochelais Loann Goujon (25 ans ; 3 sélections) et le Clermontois Noa Nakaitaci (24 ans ; 0 sélection) connaîtront leur première titularisation avec les Bleus.

Si le Tournoi est perdu pour le XV de France, plusieurs éléments retenus dans le groupe mais encore jamais alignés se voient offrir une belle occasion de montrer leur potentiel. A commencer par Loann Goujon, entré en jeu lors des trois premiers matchs (14 minutes de temps de jeu), et qui succède à un Damien Chouly peu dans son assiette et qui n'a pas totalement convaincu malgré son expérience et sa science dans le secteur de la touche. Sébastien Tillous-Borde profite lui de l’absence de Morgan Parra, écarté sur blessure, pour retrouver sa place derrière le pack tricolore. Il reformera avec Camille Lopez la charnière des tests de novembre dernier. L’ouvreur clermontois, passé à côté de son sujet face au pays de Galles, sauve lui sa tête. Le Parisien Jules Plisson, qui constitue une belle alternative, prendra place sur le banc.

Mas en taulier, une paire de centres joueuse

Nicolas Mas (76 sélections), quelque peu mis au placard depuis le début de la compétition, revêt son habit de lumière en retrouvant une place de titulaire au sein de la première ligne française. Un rôle de taulier et de leader qui fera le plus grand bien au pack tricolore qui aura fort à faire face à son homologue italien. Le Parisien Alexandre Flanquart (9 sélections), très bon le week-end dernier en championnat, apportera sa taille pour le secteur de la touche. Derrière, c’est une équipe new-look qui sera alignée. Nakaitaci, qui avait joué en 2013 face aux Auckland Blues, fera enfin ses premiers pas officiels chez les Bleus. Scott Spedding retrouvera lui le maillot floqué du numéro 15, prenant la suite d’un Brice Dulin qui s’est totalement troué face aux Gallois. Enfin, la paire de centres sera formée par le duo Fickou-Mermoz. Deux joueurs au profil d’attaquant qui n’est pas pour déplaire. En espérant surtout que les Français nous montrent un visage bien plus séduisant au Stadio Olimpico.

Le XV de départ: Spedding ; Huget, Fickou, Mermoz, Nakaitaci ; (o) Lopez, (m) Tillous-Borde ; Le Roux, Goujon, Dusautoir (cap) ; Maestri, Flanquart ; Mas, Guirado, Ben Arous.

Remplaçants: Kayser, Debaty, Slimani, Taofifenua, Chouly, Kockott, Plisson, Bastareaud.

24e et 25e homme: Atonio et Dulin

0 commentaire
Vous lisez :