Icon Sport

Tournoi des 6 nations 2015, France-Ecosse (15-8) - Bernard Le Roux, l'exemple à suivre

Le Roux, l'exemple à suivre

Mis à jourLe 09/02/2015 à 09:25

Publiéle 09/02/2015 à 09:20

Mis à jourLe 09/02/2015 à 09:25

Publiéle 09/02/2015 à 09:20

Article de Anthony Tallieu

Bernard Le Roux a surnagé samedi contre l'Écosse. Comme à son habitude, le troisième ligne du Racing-Metro a débordé d'activité en défense, avec pas moins de 17 placages à son crédit. Une nouvelle très bonne copie qui assoit un peu plus sa place de titulaire dans l'esprit du staff tricolore.

Alors que le XV de France n'échappe pas aux critiques depuis sa victoire sans saveur contre l'Écosse, Bernard Le Roux sait qu'il peut dormir sur ses deux oreilles. Ce n'est pas à lui qu'on reprochera le manque d'inspiration des Bleus. Dans le sillage de sa Tournée de novembre, le Racingman a une nouvelle fois enfilé le casque et le bleu, ou plutôt le rouge de chauffe pour casser les offensives écossaises. Dix-sept placages au compteur, soit cinq de plus que le maître en la matière Thierry Dusautoir... Bernie ne s'est pas défilé ! Pas question pour autant de pavoiser pour le jeune homme, réticent à se mettre en avant alors que les Bleus n'ont "pas fait un match énorme"  samedi. "J'ai quand même raté deux placages et je dois travailler plus pour corriger ça", tempère le gaillard, avec son sourire et sa bonne humeur caractéristiques. "J'ai essayé de porter un peu plus le ballon et d'apporter offensivement. C'est mon objectif pour ce Tournoi, de faire avancer l'équipe" .

Car le Bernard Le Roux de 2015 est bien décidé à apporter autre chose que son habituel abattage défensif. Parfois raillé pour sa difficulté à franchir les rideaux adverses compte tenu de son gabarit, il a clairement voulu corriger le tir pour ce premier match international de l'année civile. Il y est arrivé par moments : "Je bosse beaucoup sur ça et sur les touches. Je peux encore beaucoup progresser jusqu'à la Coupe du monde et ce Tournoi est une très bonne opportunité pour moi de franchir un palier. Je pense que je peux encore beaucoup mieux faire" .

Bernard Le Roux, redoutable plaqueur - France Ecosse - 7 février 2015
Bernard Le Roux, redoutable plaqueur - France Ecosse - 7 février 2015 - Icon Sport

Saint-André : "Il s'améliore de sortie en sortie et il ne va faire que s'améliorer"

Des efforts qui n'ont évidemment pas échappé au staff tricolore, soucieux de positiver la victoire de samedi et heureux de pouvoir légitimement le faire avec lui. Si bien que Le Roux fait aujourd'hui figure d'exemple dans la logique de combat et d'investissement que Philippe Saint-André souhaite transmettre à ses hommes : "On croit en lui depuis deux ans et demi et il nous montre qu'on a eu raison de le faire", renchérit le sélectionneur. "On le voit défensivement mais aussi offensivement. Il touche de plus en plus de ballons et nous fait avancer. Il est en train de grandir, il s'améliore de sortie en sortie et il ne va faire que s'améliorer. Contre l'Écosse, il compte dix-sept placages mais il a aussi touché beaucoup de ballons. On voit qu'il commence à prendre de l'épaisseur, à franchir et à jouer de plus en plus ses duels. C'est quelqu'un qui progresse vraiment" .

Une confiance totale qui pourrait transcender le Racingman et l'amener à prendre plus de responsabilités au sein du groupe France. Bernard Le Roux est devenu en quelques mois un leader de jeu et peut, à 25 ans, se hisser au rang de leader tout court, au même titre que Pascal Papé, Thierry Dusautoir ou Damien Chouly. Un statut qui ne lui déplairait, même si ce n'est pas sa priorité immédiate : "Pour le moment, je ne suis pas encore sûr d'avoir ma place pour la Coupe du monde. Avant de penser à être un leader, je veux d'abord être sûr de la gagner et d'être titulaire avec le XV de France. C'est mon seul objectif pour les semaines à venir. Ce n'est qu'après que je me fixerai de nouveaux objectifs" . Sa présence en Angleterre dans huit mois est, à ce jour, une des quelques certitudes de plus en plus inébranlables dans l'esprit du staff français.

0 commentaire
Vous lisez :