Rugbyrama

Joseph, Sexton, Warburton, Atonio: le XV de la deuxième journée du Tournoi des 6 nations

Joseph, Sexton, Warburton, Atonio: le XV de la deuxième journée du Tournoi des 6 nations

Le 16/02/2015 à 15:12

Après la deuxième journée du Tournoi des 6 nations, nous avons établi notre XV-type. On y retrouve entre autres Joseph, Sexton, Warburton ou Atonio.

15. Stuart Hogg (Ecosse) - Si sa sélection a encaissé un deuxième revers en autant de rencontres, l'arrière écossais est encore sorti du lot. Il n'a cessé de relancer du fond du terrain, amenant de la folie dans la ligne de trois-quarts. De nombreuses nations aimerait un tel talent dans leurs rangs. Encore un essai pour lui ce week-end et des statistiques gigantesques.

14. Jonathan Joseph (Angleterre) - A l'image de son équipe particulièrement séduisante, le joueur de Bath a encore été étincelant. Repositionné à l'aile droite après la blessure de Brown, ce changement n'a pas eu d'incidence négative sur le jeu de l'habituel centre. Deux essais, 118 mètres parcourus, cinq défenseurs battus. LE joueur le plus en vue depuis le début du Tournoi.

13. Jonathan Davies (Galles) - En demi-teinte sous le maillot de Clermont, il a clairement retrouvé la plénitude de ses moyens sous le maillot de la sélection galloise. Sur son essai, il casse un plaquage et réussi une belle feinte sur Stuart Hogg.

12. Luca Morisi (Italie) - Au sein d'une équipe d'Italie lourdement battue à Twickenham, le centre s'est distingué avec un doublé, de très nombreuses courses (12) mais surtout six défenseurs laissés en route et un raid en solitaire impressionnant.

11. Liam Williams (Galles) - Il a remplacé George North au pied levé et a parfaitement rempli sa mission en donnant un essai à Rhys Webb. L'ailier du XV du Poireau s'est régalé, parcourant 94 mètres ballon en mains en treize courses, battant deux défenseurs et franchissant à trois reprises. A inscrit un essai également qui lui a été refusé.

10. Jonathan Sexton (Irlande) - Ses commotions cérébrales et son arrêt de douze semaines semblent bien loin. L'ouvreur du Racing-Metro en a fait voir de toutes les couleurs aux Bleus. Son jeu au pied d'occupation a tout simplement été diabolique et sa réussite face aux perches aussi (100%).

La joie de Jonathan Sexton, grand artisan du succès de l'Irlande face à la France

La joie de Jonathan Sexton, grand artisan du succès de l'Irlande face à la FranceIcon Sport

9. Conor Murray (Irlande) - Des coups de pied par dessus toujours bien sentis et un duel face à Rory Kockott remporté haut la main. Le demi de mêlée irlandais a été le plus en vue ce week-end à ce poste.

7. Peter O'Mahony (Irlande) - Un véritable poison dans les rucks. Il a eu l'art de ralentir considérablement le jeu des Français en mettant les mains sur le ballon.

8. Billy Vunipola (Angleterre) - Le meilleur numéro huit du Tournoi, juste devant Sergio Parisse. Une puissance bienfaitrice qui met toujours l'Angleterre dans l'avancée.

6. Sam Warburton (Galles) - Avec un ballon récupéré et neuf plaquages réussis au cours de la rencontre face aux Ecossais, le capitaine gallois a montré l'exemple au niveau du combat. Il n'est pas étranger au succès des siens à Murrayfield.

Le capitaine gallois, Sam Warburton

Le capitaine gallois, Sam WarburtonIcon Sport

5. Yoann Maestri (France) - Voilà certainement le joueur français le plus irréprochable depuis le début du Tournoi. Auteur d'un sans faute au plaquage (15/15) et de quatre prises de balle en touche, le Toulousain a surnagé au milieu de ses coéquipiers.

4. Alun Wyn Jones (Galles) - Elu homme du match contre l'Ecosse, le deuxième ligne a beaucoup apporté à son équipe. De loin l'avant le plus actif avec ses dix ballons portés et ses cinq passes. Hyper présent en défense, il n'a eu de cesse de gêner les Ecossais.

3. Uini Atonio (France) - Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'entrée du Rochelais a fait énormément de bien au XV de France et des ravages au sein de la défense irlandaise. Puissant, il s'est montré habile balle en mains, avec plusieurs passes dont celle très remarquée au coeur de l'action qui amène l'essai de Taofifenua.

2. Dylan Hartley (Angleterre) - Sept lancers en touche sécurisés, le talonneur anglais a fait le job, comme souvent. Un ballon récupéré au sol et une grosse activité: il a largement contribué à marquer la mêlée italienne au fer rouge.

1. Joe Marler (Angleterre) - Comme contre le pays de Galles, le gaucher anglais s'est avéré ultra-dominateur en mêlée fermée. Cette fois, c'est l'Italien Martin Castrogiovanni qui en a fait les frais. Dans le jeu courant, il est toujours aussi précieux avec ses onze plaquages (meilleur total des deux premières lignes).

Dylan Hartley, un joueur difficile à gérer et contrôler

Dylan Hartley, un joueur difficile à gérer et contrôlerIcon Sport

0
0