Icon Sport

Halfpenny, Sexton, Parisse... notre XV de la 3e journée du Tournoi des 6 nations

Halfpenny, Sexton, Parisse... notre XV de la 3e journée

Le 02/03/2015 à 16:46

Après la 3e journée du Tournoi des 6 nations, nous avons établi notre XV-type. On y retrouve six Irlandais et quatre Italiens. Et aucun Français.

15. Leigh Halfpenny (Galles) - Son 5/6 au pied a fait très mal au XV de France. L’arrière gallois a également été sobre et efficace dans le jeu courant, s’avouant précieux sous les ballons hauts.

14. George North (Galles) - Le plus jeune joueur de l’histoire à atteindre le cap des 50 sélections. L’ailier gallois n’a pas marqué mais fait mal à la défense des Bleus avec deux franchissements et deux défenseurs battus.

13. Mark Bennett (Ecosse) - De sacrées statistiques: 101m parcourus ballon en mains (meilleur du week-end), deux franchissements et quatre défenseurs battus. Et en prime un essai sur interception. Un gros talent en devenir.

12. Robbie Henshaw (Irlande) - L’Irlande a perdu O’Driscoll mais qu’elle se rassure, elle possède un vrai beau diamant avec Henshaw. Marquer son premier essai dans le Tournoi contre l’Angleterre, c’est fort. 21 ans et des qualités incroyables. Ses stats marquantes : six défenseurs battus, deux ballons récupérés, quatorze plaquages réussis.

11. Giovanbattista Venditti (Italie) - Le meilleur trois-quarts italien lors de la victoire à Edimbourg. Un essai, trois ballons récupérés et sept plaquages réussis. Une force qui fait beaucoup de bien à la Squadra.

10. Jonathan Sexton (Irlande) - Décidemment, cette coupure de trois mois pour des K.O à répétition semble avoir fait un bien fou pour l’ouvreur irlandais, totalement survolé en sélection nationale. Un plaquage d’anthologie sur George Ford, un jeu au pied diabolique et quatorze points au pied pour mater l’Angleterre. Le joueur du week-end.

9. Connor Murray (Irlande) - Un jeu sobre mais terriblement efficace. Une entente parfaite avec Sexton pour le plus grand plaisir du peuple irlandais. Ses coups de pied par-dessus frôlent la perfection.

8. Sergio Parisse (Italie) - Un plaisir pour les yeux. 11 courses ballon en mains, 68 mètres parcourus, un franchissement, trois défenseurs battus, neuf passes dont une après contact et une âme de leader qui galvanise tous ses coéquipiers. Un investissement total symbolisé par sa joie lors du coup de sifflet final à Murrayfield. Dommage qu’il ne puisse jouer "que" pour l’Italie...

7. Simone Favarro (Italie) - Un énorme travail de l’ombre avec huit plaquages réussis (dont plusieurs offensifs) et des impacts qui ont marqué au fer rouge les Ecossais. Gratte un ballon au sol.

6. Peter O’Mahony (Irlande) - L’avant irlandais le plus percutant avec pas moins de douze courses effectuées ballon en mains. Une générosité incroyable (mais une forte indiscipline) et une défense de fer.

5. Alun Wyn Jones (Galles) - Une très belle complémentarité avec Charteris, son compère en deuxième ligne, précieux dans les tâches obscures. Jones a apporté son punch en attaque (8 courses et un offload) et dominé dans les airs avec quatre prises de balle en touche.

4. Paul O’Connell (Irlande) - Quel cœur ! 35 ans et une envie toujours intacte. Maître du combat, il a été l’un des grands artisans de la domination des Irlandais sur le pack anglais. Et la performance n’est pas mince. Douze plaquages, huit courses ballon en mains et une présence en touche qui a perturbé le XV de la Rose.

3. Samson Lee (Galles) - Pas à son avantage en ouverture du Tournoi, le pilier gallois a répondu en montrant le domaine dans lequel il excelle : la mêlée fermée. Il a surtout pris le dessus sur Debaty, alors entré en jeu, en fin de partie. Généreux en défense avec huit plaquages.

2. Rory Best (Irlande) - 10/10 sur ses lancers en touche et une grosse prestation en mêlée face à Hartley. Neuf plaquages réussis et un ballon récupéré.

1. Matias Aguero (Italie) - Durant une heure, il a martyrisé Euan Murray en mêlée fermée. L’usant jusqu’à ce que De Marchi termine le travail par la suite.

Matias Aguero, le pilier de l'équipe d'Italie

Matias Aguero, le pilier de l'équipe d'ItalieIcon Sport

0
0