Icon Sport

6 Nations - Antoine Dupont (France U20): "La semaine du pays de Galles n’avait pas été optimale…"

Dupont: "La semaine du pays de Galles n’avait pas été optimale…"

Mis à jourLe 09/03/2016 à 11:19

Publiéle 09/03/2016 à 11:15

Mis à jourLe 09/03/2016 à 11:19

Publiéle 09/03/2016 à 11:15

Article de Laurent GENIN

6 NATIONS U20 - Le demi de mêlée de Castres et de l’équipe de France des moins de 20 ans, Antoine Dupont, estime que le manque d’application et les nombreuses fautes de mains en terre galloise sont à l’image de ce qu'il s’est passé lors de la préparation de ce match. En Ecosse, vendredi soir, les Bleuets veulent rectifier le tir et se donner le droit d’espérer encore remporter le Tournoi.

Avec le recul, quelle analyse faites-vous de votre défaite (16-10) au pays de Galles?

Antoine DUPONT: On a manqué d’application. On a vu qu’en première mi-temps, quand on arrivait à faire de longues séquences, c’est dans le dernier geste qu’on péchait. C’est ça qui nous a manqué. De ne pas marquer de points aussi. On manque deux coups de pied. On domine, on domine mais à la mi-temps on est mené 6-0. Après, c’est vrai que les cartons ne nous ont pas arrangés, sans mettre la faute sur ‘Gabi’ (N’Gandebe, expulsé pour deux jaunes reçus, ndlr). On a été en difficulté à 14 contre 15. Même là, quand on se crée des occasions, on n’arrive toujours pas à les concrétiser.

De l’extérieur on a l’impression d’un énorme gâchis, parce qu’il y avait largement la place pour l’emporter. Partagez-vous ce sentiment?

A.D: Les Gallois n’ont quand même pas volé le match. Ils nous ont mis le feu sur plusieurs actions, mais c’est vrai qu’à la vidéo c’est énervant de voir qu’en fait, il y avait la place.

Eliott Roudil (France U20) face au pays de Galles - février 2016
Eliott Roudil (France U20) face au pays de Galles - février 2016 - AFP

Vous gardez tout de même de la confiance malgré ce revers?

A.D: Oui, on garde confiance. On a réalisé que la semaine du pays de Galles n’avait pas été optimale. C’était un peu le même style que pendant le match, où il y avait des ballons qui tombaient. Ça nous a servi un peu de leçon. On a corrigé le tir dès le début de cette semaine.

Quelles sont vos attentes sur votre match en Ecosse vendredi soir? Faire preuve cette fois-ci de réalisme?

A.D: Oui, de réalisme au tableau de score mais aussi de concentration, d’application dans le jeu, corriger ces défauts par rapport au dernier match. Après, le fond de jeu, on était en place, le système on l’avait, l’engagement y était. Ce match en Ecosse va être compliqué. Ils ont perdu de peu contre le pays de Galles, ils ont battu les Anglais. Ça va être au moins aussi compliqué que contre les Gallois, si ce n’est plus, parce que les Gallois étaient beaucoup sur un registre physique. L’Ecosse est une équipe dangereuse, capable d’attaquer de n’importe quelle zone du terrain. On ne prend pas cette équipe à la légère.

" Il faut qu’on gagne nos deux derniers matches pour espérer quelque chose. Et on va encourager les Anglais pour qu’ils battent le pays de Galles"

Comment voyez-vous la fin du Tournoi pour la France?

A.D: Maintenant, ça ne dépend pas que de nous. Il faut qu’on gagne les deux matches qu’il nous reste (Ecosse et Angleterre, ndlr) pour espérer quelque chose. Et on va encourager les Anglais pour que ce week-end, ils battent le pays de Galles (la seule équipe à trois victoires en trois matches, ndlr).

Personnellement, vous avez intégré l’équipe contre les Gallois. Comment vous êtes-vous senti physiquement sur ce match?

A.D: Cela faisait plus d’un mois que je n’avais pas joué, je m’étais fait mal à la cheville (désinsertion partielle du ligament, ndlr). À part les crampes à la fin (il est sorti à la 73e minute, ndlr), je me suis bien senti tout au long du match.

" Avoir le maximum de temps de jeu possible"

Vous n’avez pas joué à Montpellier avec Castres le week-end dernier. C’était prévu?

A.D: On en a discuté avec Christophe Urios. Il m’a dit que ça me ferait du bien d’enchaîner les matches. J’avais déjà repris avec les Espoirs, ça faisait deux matches que je faisais presque en entier. Du coup, j’ai joué avec les Espoirs pour avoir beaucoup de temps de jeu dans l’optique du 6 Nations.

Pour cette deuxième partie de saison, quels sont vos objectifs avec le CO et les moins de 20 ans?

A.D: Avec Castres, à titre personnel, c’est d’avoir le maximum de temps de jeu possible. Après, ça reste dur mais ce serait bien d’accrocher une place dans les six, pour faire les barrages. Avec l’équipe de France, sur ce 6 Nations, l’objectif est de gagner les deux derniers matches pour peut-être gagner le Tournoi et continuer à mettre notre jeu en place. À la Coupe du monde U20 (du 7 au 25 juin en Angleterre), on aura une grosse poule (Argentine, Japon et Afrique du Sud). C’est un bon challenge.

Antoine Dupont, le jeune demi de mêlée de Castres
Antoine Dupont, le jeune demi de mêlée de Castres - AFP
0 commentaire
Vous lisez :