6 Nations

Tournoi des 6 nations - Stuart Lancaster: "Je suis impatient de voir mon équipe à l'oeuvre"

"C'est une équipe que je suis impatient de voir à l'oeuvre", déclare à propos de sa formation l'entraîneur de l'Angleterre Stuart Lancaster, qui a choisi de titulariser plusieurs joueurs inconnus au niveau international contre la France samedi en ouverture du Tournoi des six nations.

 
Lancaster: "Je suis impatient de voir mon équipe à l'oeuvre" - Rugby - 6 NationsDPPI
 

Pourquoi avoir choisi de titulariser maintenant trois jeunes avec pas ou peu d'expérience avec Burrell, Nowell et May ?

Stuart LANCASTER: Burrell a déjà joué des grands matches, notamment en phase finale du Championnat, et il a été bon. Je le connais depuis qu'il a 15 ans et c'était un moment agréable de lui dire qu'il allait jouer. Quant à Nowell, je l'ai observé récemment face à Habana contre Toulon (en Coupe d'Europe, ndlr), et il est prêt. C'est un ancien arrière donc il est bon sur les chandelles, il évite les plaquages, il élimine les défenseurs. Enfin, les courses de May font des ravages et son jeu au pied est bon aussi.

N'est-ce pas un choix risqué ?

S.L: J'ai eu à faire cette semaine des choix compliqués mais j'ai aussi tenu compte de la cohérence, de la forme du moment et du potentiel. C'est une équipe que je suis impatient de voir à l'oeuvre. Quand j'ai commencé il y a deux ans, j'ai lancé sept nouveaux joueurs à Murrayfield (pour son premier match, ndlr). J'ai toujours pensé que lorsqu'on estime qu'un joueur est prêt, il faut lui donner sa chance. A un moment, il faut les lancer. Il n'y a pas de match international facile pour tester de nouveaux joueurs. Chez ces trois-là, il y a un grand potentiel. Ce qui est positif, c'est qu'ils n'ont pas peur. Il n'ont pas ce sentiment de crainte qui peut parfois survenir dans une carrière.

Avez-vous l'impression de vous retrouver dans la même position qu'avant votre victoire (24-22) à Paris il y a deux ans ?

S.L: A l'époque, on n'avait pas paniqué, on avait su garder notre état d'esprit sous la pression. Et on avait profité des pertes de balle pour inscrire trois essais en contre-attaque. Il faudra encore jouer vite, mettre du rythme. Au niveau international, la discipline peut vous coûter des points. Ce sera l'un des éléments-clé du match. Mais pour être honnête, j'ai passé plus de temps à penser à mon équipe qu'à la France.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |