6 Nations

Tournoi des 6 nations 2014 - Le debrief' de France-Angleterre à la sauce Novès

Huget, Fickou, Nyanga, le coaching gagnant, les progrès aperçus... Guy Novès, manager de Toulouse, analyse la victoire des Bleus face à l'Angleterre (26-24).

 
Le debrief' de France-Angleterre à la sauce Novès - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Les Toulousains ont été particulièrement à leur avantage face à l’Angleterre. Comment l’avez-vous vécu ?

Guy NOVES: C’est super. On est ravis pour eux. Après, ce sont des essais qui résultent surtout d’un travail collectif. Huget ne fait que récupérer un ballon avec un bon rebond après une stratégie mise en place par le staff, je suppose. Gaël marque un essai qu’il doit marquer. Il n’a qu’à courir et il n’y a rien d’extraordinaire là-dedans.

En cinq minutes, ce dernier a quand même changé la face du match…

G.N: Tout le monde dit depuis un an et demi que ce garçon a du talent. Pour avoir du génie il faut travailler. Celui qui a du talent mais qui ne travaille pas ne devient jamais un génie, il reste avec son talent. Gaël travaille et si on ne fait pas la bêtise qu’on a fait avec certains, et que l’on a failli faire avec lui, en disant que c’était le numéro 1 des numéros 1, dans deux trois ans il peut devenir un très grand joueur.

Et le titre 'd’homme du match' pour Yannick Nyanga ?

G.N: Sa performance face à l’Angleterre est au niveau de celles qu’il a livrées ici face à Clermont ou aux Saracens. Je le trouve en gros progrès par rapport aux lacunes qui étaient les siennes il y a deux ou trois ans, quand on lui reprochait de ne pouvoir jouer à ce niveau que pendant trente ou quarante minutes. Son travail et ses efforts paient.

  Il ne faut pas être naïf non plus 

Sur le match en lui-même, qu’en avez-vous pensé ?

G.N: Cela lance bien le Tournoi. L’équipe de France va pouvoir travailler un peu plus dans la sérénité. Il ne faut pas être naïf non plus. Chacun, avec ses compétences, jugera le contenu du match. Moi j’ai l’impression qu’il y a eu un très bon début de rencontre avec une stratégie bien élaborée. Le deuxième rideau de l’équipe d’Angleterre étant dégarni, les quatre premiers coups de pied ont été tapé dans le but d’exploiter ces zones. Cela a été très bien fait. Après on a eu une très bonne mêlée mais cela dure depuis plusieurs années. La touche a été correcte mais sans plus. Après, on a subi la vitesse du jeu anglais avant cette révolte notamment grâce à un coaching intelligent. C’est nouveau en équipe de France mais cela est en vigueur depuis plusieurs années ici avec six avants et deux trois-quarts.

Cette victoire augure-t-elle de jours meilleurs pour l’équipe de France ?

G.N: C’est une victoire qui fait du bien à la tête mais comme tous les entraîneurs on se dit qu’il reste aussi du travail. Cela valide un peu les progrès enregistrés par l’équipe de France malgré les défaites de la saison dernière face à des grosses nations. Ces progrès sont enfin récompensés par une victoire.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |