6 Nations

Tournoi des 6 nations 2014, Ecosse-France (17-19) - Brice Mach: "J’en prends la responsabilité"


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/03/2014 à 12:26 -
Par Fabien Pomiès - Le 09/03/2014 à 12:26
Mach: "J’en prends la responsabilité"Titulaire pour la première fois avec les Bleus, le talonneur de Castres, Brice Mach, a fait son mea culpa après sa défaillance en touche contre l'Ecosse.
 

Pour sa deuxième sélection internationale, sa première comme titulaire, le talonneur de Castres, Brice Mach ne conservera pas un souvenir impérissable de Murrayfield. Car si le XV de France est reparti victorieux d'Edimbourg (19-17), lui aura vécu une soirée cauchemardesque. Bien maladroit en touche, il a perdu six lancers sur neuf tentés. Loin du taux de réussite que l'on est en droit d'attendre d'un talonneur dans un match de haut niveau. Pris par l'enjeu ? Le Catalan d'origine a balayé d'un revers de main cette hypothèse dans les colonnes de nos confrères de La Dépêche du Midi: "On ne peut pas tout mettre sur le compte de l’émotion. Mais ce sont des choses qui arrivent. On n'est pas parfait, j'en ai la preuve. C'est la première fois que cela m'arrive. J’en prends la responsabilité".

" Dans ma tête, c'est une défaite au niveau individuel"

Difficile d'expliquer l'inexplicable pour celui qui avait pourtant réussi son début de match en assurant ses deux premiers lancers. Avant le trou noir: "Je réussis mes deux premiers lancers 'au fond'. Ce n'est pas chose facile, ce sont les plus durs surtout face à un alignement comme ça. Et je rate les 'plus faciles'. Si je réussis mes deux premiers lancers en fond, c'est que j'ai quelques restes... C'est rare, ce sont des erreurs d'enfant. J'ai essayé de faire abstraction mais après je le suis mis dans le rouge. Mon objectif, c'est de tenter le 100% et j'ai failli faire l'inverse".

Samedi soir, Brice Mach a fait son mea culpa, conscient que sa défaillance a été "handicapante pour l'équipe". Mais c'est désormais tourné vers l'avenir qu'il entend faire oublier ce mauvais souvenir: "Après un cauchemar, en général on se réveille. Il me tarde demain... Dans ma tête, c'est une défaite au niveau individuel. Même quand je rate un seul lancer en touche, je fais mon autocritique, alors... Mais soit on est pessimiste et on s'enterre ; soit on est optimiste et on fait comme moi, on essaie d'avancer en se disant vivement le prochain entraînement pour remettre tout dans l'ordre. Je ne suis pas passé mauvais lanceur du jour au lendemain. Je vais positiver, j'ai connu des situations pire que celles-là...". Reste à savoir ce dimanche en fin de journée s'il aura une seconde chance contre l'Irlande. Réponse dans la liste des trente livrée par le staff des Bleus.

L'intégralité de la déclaration ici

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×