6 Nations

Tournoi des 6 nations 2014 - Campagnaro, Fickou, Flower of Scotland... nos humeurs du week-end

Campagnaro nouvelle star, l'hymne écossais massacré, grande première pour Fickou... notre billet d'humeur après la 1ere journée du Tournoi des 6 nations.

 
Campagnaro, Fickou, Flower of Scotland... nos humeurs du week-end - Rugby - 6 NationsOther Agency
 

L'HISTOIRE DU JOUR

Inscrire son premier essai en équipe nationale lors d’un France-Angleterre, avouez que ça en jette. D’autant plus lorsque celui-ci offre la victoire et qu’il conclut une action de 1 minute et 42 secondes. Pourtant, quelques instants avant ce moment magique, le centre de Toulouse, Gaël Fickou, ne s’attendait pas à connaître pareille joie. "Il y a une énorme émotion, le stade qui part en folie, c'est un moment que je n'oublierai jamais". Alors qu’il ne restait que cinq minutes à jouer, le numéro 23 pensait même ne pas entrer en jeu alors qu’il s’échauffait. De son côté, Philippe Saint-André, le sélectionneur des Bleus, confiait également avoir douté à ce moment de la rencontre, alors que les Bleus accusaient un retard de cinq points (19- 24). "J’ai dit à Lionel (Rossigneux, attaché de presse du XV de France, ndlr) ‘il faut juste un essai de 80 mètres’".

Finalement, il n’a pas fallu traverser le terrain pour marquer ce fameux essai, mais ce fut bien un mouvement d’envergure qui a offert la victoire aux Bleus, partis de leurs 22 mètres. Un peu de French Flair et vingt passes plus tard, la défense anglaise se retrouvait complètement désorganisée. En bord de touche, Gaël Fickou héritait du ballon, bien servi par Dimitri Szarzeswki. Dernier rempart, l’arrière Alex Goode mordait comme un Cadets dans la feinte de passe du centre toulousain qui n’avait plus qu’à aplatir entre les poteaux. "Dimitri joue super bien le coup. Je n'avais plus qu'une décision à prendre et, du regard, je sens que le défenseur (Alex Goode) glisse sur Maxime. Je vois un espace se libérer vers l'intérieur et j'y vais". Aussi simple que cela...

ON A AIME

Le vent de fraîcheur des Italiens. Symbolisé notamment par le centre Michele Campagnaro (20 ans, 3 sélections). Celui-ci a effectué des premiers pas tonitruants dans le Tournoi, inscrivant un doublé dans l’antre du Millenium de Cardiff. Vif et tonique, il a excellé sur le plan offensif (107m parcourus ballon en mains, deux franchissements et deux défenseurs battus) tout en se montrant performant en défense en assénant plusieurs plaquages offensifs. Voilà peut-être la vraie pépite que le rugby italien attend depuis des années au sein de sa ligne de trois-quarts.

ON N'A PAS AIME

Flower of Scotland demeure parmi les plus beaux hymnes du Tournoi des 6 nations. Et le voir totalement massacré dimanche à Dublin a fait vraiment de la peine. L’orchestre irlandais dépêché pour l’occasion ne s’est pas montré du tout inspiré. Mais alors vraiment pas. Sur les réseaux sociaux, bon nombre de personnes ont poussé un coup de gueule sur le sujet. Nous le partageons totalement.

JUSTE POUR SAVOIR

- L’Ecosse va-t-elle remédier un jour à son perpétuel manque de puissance physique ? C’est bien de jouer et de faire des passes, mais au bout d’un moment, il faut avancer.

- L’essai de Yoann Huget, après trente seconde de jeu, n’est pas le plus rapide de l’histoire du Tournoi. Il en est même loin puisque l’Ecossais John Leslie avait marqué après neuf secondes en 1999.

- Qui prendra le premier carton du Tournoi 2014 ? Après trois matchs, la discipline a régné puisqu'aucun carton n'a été distribué. On ne peut que s'en féliciter. C'est tout simplement ça le haut niveau...

LES TROIS STATS A RETENIR

4. Le nombre de pénalités concédées par les Bleus lors du Crunch face aux Anglais. Malgré une large domination territoriale des coéquipiers de Chris Robshaw, les Tricolores ont fait le dos rond en défense, faisant preuve d’une discipline assez remarquable. Crucial face à Owen Farrell, le buteur du XV de la Rose (26-24).

129. Titulaire face à l’Ecosse (28-6), le centre irlandais, Brian O’Driscoll (35 ans) continue d’écrire sa légende. Il a en effet honoré sa 129e cape internationale, devenant ainsi le joueur qui a porté le plus de fois le maillot du XV du Trèfle dans l’Histoire. Et il n’a été qu’une seule fois remplaçant au coup d’envoi. Impressionnant.

645. Face aux Français, les Anglais auront tout tenté. Mais malgré une occupation et une possession favorable mais aussi 645 mètres parcourus ballon en mains, cela n’a pas suffi pour venir à bout de leurs adversaires au Stade de France (26-24).

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |