6 Nations

France-Italie (30-10), bulletin de notes - Picamoles ne recule jamais


Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/02/2014 à 17:55 -
Par Clément Mazella - Le 10/02/2014 à 17:55
Bulletin de notes: Picamoles ne recule jamaisSurpuissant, Louis Picamoles a fait très mal aux Italiens. Wesley Fofana et Brice Dulin ont affiché des jambes de feu. Les piliers ont déçu. Les notes.
 

ILS ONT BRILLE

Si vous avez du mal à avancer, donnez le ballon à Louis Picamoles. Le troisième ligne de Toulouse ne recule jamais sur les impacts et monopolise sur chaque charge un maximum de défenseurs. Bon contre l’Angleterre, il s’est montré encore plus perforant contre l’Italie. Et ses statistiques sont stupéfiantes: 13 courses ballon en mains, 66 mètres parcourus, 2 franchissements, 4 défenseurs battus, 2 passes après contact et 100% de plaquages réussis. En guise de récompense: le premier essai du match. Dans son sillage, Wesley Fofana et Brice Dulin ont été les trois-quarts les plus entreprenants. Et ce n’est pas totalement étonnant. Les deux joueurs ont de la dynamite dans les jambes, et quand ils ne sont pas bridés, ils demeurent des dangers permanents pour les défenses adverses. Le centre de Clermont s’est offert un magnifique exploit en solitaire alors que l’arrière de Castres a été le Français qui a battu le plus de défenseurs (6). Sur le plan défensif, Bernard Le Roux a abattu un travail monstrueux. Et s’il a eu du déchet, le Racingman n’a pas rechigné à l’effort dans les rucks et fut une belle solution en touche.

Brice Dulin - france italie - 9 février 2014
Brice Dulin - france italie - 9 février 2014 - DPPI

AU NIVEAU

Revenu titulaire, Dimitri Szarzewski a montré qu’actuellement il avait bien plus de gaz que Benjamin Kayser. Propre sur ses lancers en touche, il a apporté tout son dynamisme dans le jeu courant. Petit bémol: le talonneur a été chahuté en mêlée dans le premier acte. L’attelage Papé-Maestri a pris le dessus physiquement sur le pack italien. Le Toulousain a excellé dans les phases obscures. Le capitaine Papé a paru toutefois essoufflé dans le second acte, se mettant à la faute (3 pénalités). Moins en vue que contre l’Angleterre, Yannick Nyanga a été le principal pourvoyeur de balles en touche côté tricolore. Dur à mettre au sol, il a également beaucoup plaqué (10). La charnière Doussain-Plisson prend ses marques petit à petit. Tout n’est pas parfait mais des points positifs sont à retenir. Le demi de mêlée toulousain a été intéressant dans les tirs au but (6/8) et dans l’utilisation du ballon. L’ouvreur parisien a lui fait preuve d’intelligence dans l’occupation au pied et a terminé meilleur plaqueur (13). Peu servis sur les ailes, Hugo Bonneval et Yoann Huget ont su rester sobres et efficaces. Le premier a marqué son premier essai en Bleu sur un service du second. Enfin, Mathieu Bastareaud a fait parler sa puissance et mis la défense italienne sur le reculoir. Mais dommage qu’il n’arrive pas à poursuivre ses actions en servant ses coéquipiers…

ILS ONT DECU

Durant quarante minutes, la mêlée française a eu du mal à trouver la solution face au pack italien. Thomas Domingo et Nicolas Mas ont eu affaire avec de sérieux clients et ont été pénalisés une fois chacun. Dans le jeu courant, ils n'ont pas brillé. Nul doute qu’ils voudront se rattraper contre les Gallois dans deux semaines. Entré en jeu à la 68e, Sébastien Vahaamahina n’a même pas passé deux minutes sur le terrain pour un geste d’humeur aussi inutile que stupide. Il a grillé son joker auprès de Saint-André. S’il a un énorme potentiel, Rabah Slimani doit apprendre à garder son sang-froid. Son carton rouge pour un coup de tête pourrait lui valoir une longue suspension. Bien dommage…

Côté italien : Comme d’habitude, Sergio Parisse a été au four et au moulin. Quatorze courses ballon en mains, deux offloads, 100% au plaquage: des stats très bonnes mais tellement habituelles pour le Parisien… Au sein du pack, De Marchi et Furno ont brillé. Sarto a été intéressant alors que le joyau Campagnaro était surveillé de près. Minto, McLean, Garcia, Gori et Allan n’ont pas été au niveau.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×