6 Nations

XV de France, chat - "On ne peut pas tout mettre sur le dos du calendrier"

Fatigue générale, calendrier, le retour de Médard, problème à l'ouverture: retrouvez toutes les réponses du chat avec Léo Faure, journaliste à Midi Olympique.

 
"On ne peut pas tout mettre sur le dos du calendrier" - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Guest: Pourquoi Vincent Clerc reste-t-il dans le groupe?

Léo FAURE: Certainement plus en raison de son antériorité et de ce qu'il a montré pendant ses dix années en Bleu que sur sa performance du match à Twickenham où, effectivement, il est complètement passé à côté. Il faut aussi prendre en compte que le poste d'ailier est plutôt faible en France, car très largement tenu par des étrangers dans les clubs majeurs. Les solutions ne sont pas légions. Pour preuve: le replacement de Fofana à l'aile pendant cinq matchs alors qu'incontestablement, il apporte bien plus au centre.

Thazar: N'était-il pas malvenu de critiquer ses ouvreurs de la part de PSA? On n'a pas l'habitude de le voir si mal pourtant on sait tous qu'il est encore sur la génèse de son groupe.

Léo FAURE: Cette sortie pose effectivement question. A mes yeux, Trinh-Duc est plutôt critiquable sur sa prestation défensive qu'offensive et Michalak est effectivement complètement passé à travers lors de son entrée en jeu. Mais voir le sélectionneur s'épancher de la sorte pose question. Ce discours n'est pas fait pour tirer ses joueurs vers le haut. En ce sens, la récente sortie de Bernard Laporte, si elle est contestable sur la forme (lui-même ancien sélectionneur régulièrement très dur avec le discours de PSA), elle semble très juste sur le fond. Est-ce la bonne solution d'exposer ses joueurs de la sorte quand le bateau tangue? On peut en douter.

Guest: Pour vous, Médard plutôt à l'arrière ou aux ailes ?

Léo FAURE: On peut penser que le retour de Médard laisse augurer d'un retour à l'aile de Yoan Huget. Ce sont deux joueurs polyvalents mais Médard a beaucoup plus d'expérience en 15 que son coéquipier en club. Cela suivrait en tout cas une forme de logique.

Balt: Peut-on s'attendre à un changement de la première ligne contre l'Irlande ?

Léo FAURE: C'est peu probable. Et que reprocher, d'ailleurs, à la première ligne qui a débuté en Angleterre? Face à un pack de réputation mondiale, elle a avancé presque sur chaque mêlée. Mas a retrouvé de sa superbe en mêlée fermée, ce qui compense ses trois pénalités concédées au sol. Kayser a, comme à son habitude en club, livré une copie très propre et semble avoir marqué de nombreux points, profitant de la place laissée par Szarzewski pour livrer sa prestation la plus aboutie en Bleu. Enfin l'axe gauche Domingo-Samson a systématiquement pris le dessus sur Dan Cole, ce qui n'est pas une mince affaire. C'est le banc de touche qui a clairement failli en Angleterre! Et comme on ne note pas de changement en première ligne dans ce groupe de 23, il est probable que l'on reste sur la même configuration: Domingo-Kayser-Mas qui débutent.

Jerem: Pourquoi Camille Lopez n'est pas dans le groupe?

Léo FAURE: La question est double: d'un côté, changer le 10 serait retomber dans une vieille habitude largement critiquée de ne jamais installer un ouvreur. C'est la rengaine: quand rien ne va en France, on tape systématiquement sur l'ouvreur. D'un autre côté, donner du temps à un joueur, à ce poste clé, c'est aussi ignorer l'urgence de résultats qui est aujourd'hui une réalité. Le choix de maintenir les ouvreurs a certainement travaillé le sélectionneur et ses adjoints. Si l'on devait changer, deux noms reviennent logiquement: Wisniewski, pour la longueur de son jeu au pied mais dont on connait les difficultés en défense; ou Camille Lopez, qui a pour lui beaucoup de qualités offensives mais un physique plus limité. Avec un paramètre toutefois alléchant pour le Bordelais: c'est un joueur qui hausse systématiquement son niveau de jeu dans les rencontres au sommet de l'UBB et se montre à la hauteur. Alors deux options: soit on persiste pour installer un ouvreur, soit on ouvre le poste. Dans le deuxième cas, voire Camille Lopez est effectivement tentant.

George: Buttin est jeune, polyvalent à l'arrière comme à l'aile, et est bien plus préformant que Fall qui n'a jamais réalisé de prouesses avec son club et est souvent blessé. Quelle est le problème avec Buttin?

Léo FAURE: Son jeu au pied. Buttin porte de multiples promesses: c'est un superbe relanceur, un joueur rapide, doté d'appuis impressionnants et qui en plus a une très belle gestuelle. Son jeu au pied, par contre, est encore assez irrégulier. On notera d'ailleurs qu'en H Cup, Byrne lui est systématiquement préféré à Clermont. Justement pour son côté sécuritaire (qualité des réceptions - longueur du jeu au pied). Un joueur remplaçant dans les grands matchs en club peut-il être en équipe de France? Il est jeune. A lui de travailler cet aspect.

Guy Moux: Comment expliquer la sortie prématurée de François Trinh-Duc ? C'est une façon un peu étrange de donner de la confiance à son ouvreur alors que dans le même temps PSA se plaint d'avoir une pénurie à ce poste.

Léo FAURE: François Trinh-Duc est sorti très tôt, à un poste où il est possible de durer plus longtemps, jusqu'à 80 minutes sans problème. L'objectif était semble-t-il d'apporter de l'occupation au pied via Michalak. C'est raté et cela amène d'ailleurs une question sur le coaching: est-ce la faute du sélectionneur ou des joueurs? Je penche pour la seconde solution. Remplacer la première ligne à l'heure de jeu, par exemple, est devenu une obligation pour rivaliser à ce niveau d'intensité. Comment PSA pouvait-il anticiper que les joueurs de son banc de touche passeraient à côté à ce point? Si Michalak avait apporté ce qu'on avait vu de lui en novembre, poseriez-vous aujourd'hui cette question? Après coup, c'est vrai, on se dit qu'il aurait fallu laisser Trinh-Duc.

Tonio: Quel est pour vous le meilleur neuf ?

Léo FAURE: On retient deux choses au débit de Morgan Parra: sa deuxième pénalité manquée et une chandelle beaucoup trop courte en première période. Pour le reste, il fait partie des meilleurs Français samedi à Twickenham. Très bon dans l'animation et surtout bluffant en défense (deuxième meilleur plaqueur français du match). Sur ce Tournoi et donc sur la forme du moment, il est au-dessus de Maxime Machenaud.

Dim: Pourquoi privilégier Vahaamahina à Taofifenua?

Léo FAURE: Question de profil: Vahaamahina est plus sauteur-coureur, Taofifenua plus "destructeur". Ce qui étonne par contre, c'est que le staff n'ait toujours pas tranché, après un an: Taofifenua en juin en Argentine; Vahaamahina en novembre; Taofifenua en début de Tournoi et maintenant le retour de Vahaamahina. Cette indécision n'est pas vraiment rassurante...

Win: Szarzewski a-t-il laissé passé sa chance dans l'esprit de PSA?

Léo FAURE: En tout cas, Kayser ne l'a lui pas laissé passer. Le voir reconduit et installé en Irlande paraitrait logique...

SophieFatale: Est-il souhaitable que les internationaux jouent ce week-end en Top 14, ou au contraire serait-il préférable qu'ils se reposent?

Léo FAURE: Le mieux n'aurait-il pas été qu'ils restent à Marcoussis et travaillent? On se plaint sans cesse de manquer de temps pour préparer l'équipe de France et pendant les deux semaines sans match du Tournoi, on les renvoie en club. Pire, la première fois, ils passaient la semaine en club sans même pouvoir jouer le week-end. Sur ce point, franchement, on marche sur la tête... Maintenant, pour ce week-end, c'est du cas par cas, en fonction du temps de jeu en Bleu. Certains ont besoin de jouer, d'autres de repos.

Kik: N'a-t-on pas voulu rajeunir l'équipe de France un peu vite?

Léo FAURE: Je trouve qu'on a surtout pas vraiment tranché, entre conserver les anciens et repartir avec les jeunes. Mais plus globalement, pourquoi est-il obligatoire d'avoir une politique définie sur ce point? Pourquoi ne pas simplement prendre les meilleurs joueurs à chaque poste, en ne se préoccupant absolument pas de l'âge? Les historiques qui savent qu'ils ne dureront pas jusqu'en 2015 se sont retirés d'eux-même. Parfois, on se complique les choses en théorisant à l'excès...

Jeanjean: Fofana-Bastareaud incontournables, non ?

Léo FAURE: Quid de Fritz? Fofana-Fritz, c'est pas mal aussi, non? En tout cas, je vote pour. Et Bastareaud dans le rôle dans lequel il avait brillé en Italie notamment, le fameux impact-player.

JAir: Est-ce que dans les autres pays du 6 nations le championnat national se poursuit en même temps? N'y a-t-il pas un problème de calendrier?

Léo FAURE: Il y avait par exemple une journée de championnat en Angleterre ce week-end, en même temps que le crunch. La preuve que le problème du calendrier, s'il est réel, n'explique pas tout!

Delpeio64: Le constat du manque de fraicheur est flagrant ?

Léo FAURE: Il existe mais n'explique certainement pas les passes manquées ou les joueurs du banc qui, en entrant frais sur le terrain, ne sont pas au niveau. Le problème est collectif, dans certains cas individuel. On ne peut pas tout mettre sur le dos du calendrier...

Guillaume: Quels sont selon vous les 2 meilleurs ailiers en France aujourd'hui ?

Léo FAURE: On note qu'il y a désormais beaucoup de polyvalents ailier-arrière: Médard, Fall, Buttin, Huget... A ces noms, on peut ajouter ceux de O'Connor (Bayonne) sans oublier Palisson (Toulon), Martial ou Andreu. Malzieu est blessé donc hors-course. S'il fallait trancher: Médard à l'arrière et Huget-Palisson aux ailes. Buttin couvrant les deux postes sur le banc. Attention aussi à Rémy Grosso, jeune ailier de Lyon qui reviendra quoiqu'il arrive l'an prochain en Top 14, et qui pourrait bien en être une des sensations...

Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |