6 Nations

Tournoi des 6 nations 2013, France-pays de Galles: Quel jeu pour contrer les Gallois ?

Le système défensif gallois, longtemps référence en la matière en raison de sa "Rush défense", pose une problématique majeure à tous ses adversaires. Samedi au Stade de France, le XV de France devra trouver des solutions...

 
Bleus: Quel jeu pour contrer les Gallois ? - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

"C’est un choix stratégique par rapport à la défense inversée des Gallois". Voilà comment le sélectionneur Philippe Saint-André a justifié la titularisation de Mathieu Bastareaud au détriment de Florian Fritz. Évidemment, le patron des Bleus n’en a pas dévoilé davantage sur le plan de jeu de son équipe. Mais, l’option Bastareaud n’a rien d’incongrue. Au contraire. Les Gallois, depuis longtemps, sont des adeptes de la défense inversée. Une montée agressive sur les extérieurs, orchestrée notamment lors de la première journée (contre l’Irlande) par le second centre Jonathan Davies. L’objectif est clair : contraindre l’adversaire à attaquer dans la zone du demi d’ouverture et du premier centre, ici-même où Jamie Roberts ou Dan Biggar imposent une densité défensive impressionnante. Force est alors de s’interroger : quelles sont les solutions qui s’offrent au XV de France pour ne pas tomber dans le piège ?

Le premier élément de réponse a été apporté par PSA lors de l’annonce de la composition de l’équipe. Mathieu Bastareaud sera probablement sollicité pour venir défier l’axe du terrain. Les qualités de pénétration du Toulonnais ne sont plus à démontrer. Sa faculté à faire reculer le premier rideau défensif offre des solutions et devraient obliger les joueurs gallois, situés plus sur les extérieurs à défendre en reculant. Et, une "rush défense" contraint de défendre sur les talons se trouve forcément moins efficace.

Jeu au pied précis demandé

Évidemment, d’autres solutions existent. A commencer par le jeu au pied dans le deuxième rideau. Et pour cause. Les défenseurs placés sur l’extérieur montant de façon rapide et agressive libère un espace exploitable par l’attaque. "C’est effectivement une alternative intéressante, sourit Patrice Lagisquet. Surtout quand le demi de mêlée défend dans le premier rideau". Ce qui est le cas du Gallois Mike Phillips. Conséquence : sans doute faut-il s’attendre à voir Frédéric Michalak jouer parfois au pied dans le dos de la défense des Diables rouges. D’autant plus que l’arrière Halfpenny se retrouve à couvrir, souvent seul, le fond du terrain en naviguant tant bien que mal...

Et puis, il n’aura échappé à personne que le staff des Bleus réclame constamment à l’ailier intérieur de venir offrir des solutions à son demi d’ouverture pour défier le centre du terrain. Une solution, là encore, "intéressante", dixit Lagisquet. Pour cela, les qualités de Wesley Fofana, trois-quarts centre en club, ailier en équipe de France, est un avantage non négligeable. Interrogé sur le sujet, l’autre ailier des Bleus, Benjamin Fall a avoué que le travail de la semaine avait en partie porté sur cette stratégie. Avant de conclure, avec le sourire : "Mais chut, il ne faut pas tout dévoiler".

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |