Dan Biggar - pays de galles - 19 novembre 2010 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Galles: L’heure de Biggar ?

Galles: L’heure de Biggar ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/02/2013 à 13:23 -
Par Rugbyrama - Le 01/02/2013 à 13:23
Longtemps dans l’ombre de Stephen Jones, James Hook et plus récemment Rhys Priestland, l’ouvreur Dan Biggar sera titulaire ce samedi pour affronter l’Irlande. Et tient, avec ce Tournoi 2012, une vraie opportunité de devenir l’ouvreur numéro un du pays de Galles.

Il est certains pays où il est difficile de percer tant l’abondance de talents à un poste est grande. C’est le lot de Daniel Rhys Biggar, ouvreur des Ospreys de Swansea et, par intermittence, du pays de Galles. Dan Biggar. Un nom que l’on ne voit que peu souvent sur les feuilles de matchs de Warren Gatland ou, plus récemment, celles Rob Howley, qui assure l’intérim au poste de sélectionneur du pays de Galles. Et pour cause. Il fallut que l’ouvreur attende patiemment la fin du règne du roi Stephen Jones, puis laisser passer celui, plus éphémère, de James Hook. Résultat, la première sélection de Dan Biggar avec le pays de Galles remonte déjà à cinq ans. C’était le 14 novembre 2008, dans l’anonymat d’un test de novembre sans valeur contre le Canada.

Biggar le résistant

La suite de sa carrière internationale ne fut pas plus continue : depuis le Tournoi 2011, l’ouvreur titulaire du pays de Galles se nomme Rhys Priestland, qui a cumulé 18 titularisations en 22 sélections. Biggar, lui, ne compte que onze feuilles de matchs dont six titularisations en cinq ans. La dernière en date fut probablement l’une des plus douloureuses : elle remonte au 16 novembre 2012, lors de la défaite au Millenium contre les Samoa (19-26). Seulement voilà, les événements semblent aujourd’hui tourner en la faveur de l’ouvreur de Swansea : Priestland blessé de longue durée (rupture du tendon d’Achille), la voie de Biggar est enfin libre. Seul concurrent direct, le redoutable James Hook, qui n’en finit plus de briller avec l’Usap. Mais l’on sait qu’en sélection, l’ouvreur catalan continue d’être baladé d’un poste à l’autre, entre l’ouverture, le centre et l’arrière. Biggar, spécialiste du poste peut s’appuyer sur son expérience de près de 120 matchs disputés avec les Ospreys, dont 30 de Coupe d’Europe à seulement 23 ans. Un chiffre qui grossira encore, puisqu’à la différence de nombre de ses coéquipiers en sélection, Biggar a décidé de prolonger son contrat avec sa franchise. Jeune résistant aujourd’hui, titulaire en sélection demain ?