AFP

Angleterre-France: Souvenirs de Twickenham

Souvenirs de Twickenham
Par Rugbyrama

Le 22/02/2013 à 16:59

Pour le XV de France, un déplacement à Twickenham, l'antre de l'ennemi anglais, est toujours un évènement. Pour le meilleur ou pour le pire. Retour sur quelques rencontres mémorables livrées par les Bleus dans la capitale anglaise depuis près d'un siècle dans le cadre du Tournoi.

1911: Fanny pour la première

La première confrontation entre les deux pays dans le cadre du Tournoi a eu lieu un an plus tôt au Parc des Princes. Avec, évidemment, une victoire anglaise. Pour leur premier voyage à Twickenham, les Français repartent avec une petite valise (37-0). Jusqu'au début des années 50, en 11 matches disputés à Londres, le XV de France va subir 10 défaites, pour un match nul, inscrivant en moyenne pas plus de quatre points par rencontre.

1951: Et Twickenham tomba

Jour de gloire pour l'équipe de France qui signe la première victoire de son histoire à Londres. Les Bleus, qui s'imposent 11 à 3, sont guidés par un Jean Prat immense, auteur du deuxième essai tricolore, d'une transformation et d'une pénalité. Il y a gagne définitivement ses galons de "Monsieur rugby" et mènera à nouveau les siens à la victoire à Twickenham quatre ans plus tard. La France est décomplexée pour de bon.

1977: Les Bleus en résistance

Imago

1981: Rives au sommet

Lorsque le XV de France se présente à Twickenham ce 21 mars 1981, c'est avec l'ambition de réussir le troisième Grand Chelem de son histoire, suite aux victoires contre l'Ecosse et Galles au Parc des Princes et à Dublin face à l'Irlande. Cette équipe, c'est celle du légendaire capitaine et troisième ligne Jean-Pierre Rives, mais aussi celle de Robert Paparemborde, Jean-Luc Joinel ou Didier Codorniou. C'est aussi, déjà, celle de Pierre Berbizier et Serge Blanco, qui porteront le rugby français dans les dix années suivantes. C'est d'ailleurs sur un coup de filou de Berbiz', sous la forme d'un touche rapidement jouée dans les 22 anglais, qu'intervient le premier essai tricolore, signé Lacans. Le second est inscrit quelques minutes plus tard, par Lolo Pardo, après un bijou de combinaison avec Codorniou. Ajoutez à cela deux drops de Guy Laporte, et la France, forte de l'appui du vent, mène 16-0 à la pause. Ce sera trop pour les Anglais, qui viendront mourir à quatre longueurs. Jean-Pierre Rives savoure son triomphe.

1987: Sella dans la légende

AFP

1991: L'essai du siècle

Imago

1997: L'incroyable retour

Une décennie complète s'est écoulée depuis la dernière victoire tricolore dans le temple du rugby anglais (voir ci-dessus). Dix ans pendant lesquels les Anglais ont fait beaucoup de misères aux Bleus. Mais le temps des vaches maigres est révolu, même s'il est difficile de le croire pendant une heure. Aux deux tiers du match, les Français sont en effet menés 20 à 6 et le "Swing low, swing chariot" résonne allègrement dans les travées. Heureusement, les Bleus vont sortir une fin de match aussi exceptionnelle qu'inattendue avec notamment deux essais de l'ailier berjallien Laurent Leflamand et du Briviste Christophe Lamaison, par ailleurs auteur de 18 points, dont la pénalité victorieuse à trois minutes du terme. Twickenham, stupéfait, assiste à la défaite des siens, 23 à 20. Olivier Magne, pour sa première en bleu, finit à genoux, des larmes de bonheur plein les joues.

2005: Yachvili, le bourreau

Imago

0
0