England's head coach Stuart Lancaster - PA Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Angleterre: Lancaster a réussi ses débuts

Angleterre: Lancaster a réussi ses débuts

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/02/2012 à 09:30 -
Par Rugbyrama - Le 14/02/2012 à 09:30
Sans faire de bruit, l’Angleterre est en tête du Tournoi, à égalité avec les Gallois, après deux succès à l’extérieur, du côté de l’Ecosse et de l’Italie. Stuart Lancaster, peut se féliciter de ce début satisfaisant. Lui qui n’est qu’intérimaire et qui pourrait sauter après le Tournoi.

Après deux journées et cinq matches joués (la date de report de France-Irlande devrait être connue aujourd’hui), c’est paradoxalement une des équipes dont on parle le moins. Paradoxalement. Le XV de la Rose, d’ordinaire plus exposé médiatiquement, fait son petit bout de chemin, sans créer de véritable enthousiasme ni de méfiance. Malgré tout, l’Angleterre est aujourd’hui première du tournoi, avec le même nombre de points que le pays de Galles.

Stuart Lancaster, entraîneur intérimaire, qui logiquement est censé être remercié à la fin de l’aventure, peut se targuer d’avoir réussi son début de Tournoi. En 1988, 1996 et 2008, tournois post-coupe du monde, les sélectionneurs en place n’avaient pas réussi à enchainer deux succès lors des deux premiers matchs. Arrivé sur la pointe des pieds, jusque là entraîneur des Saxons (Angleterre B), Lancaster est en train de prendre du galon. Certes, le XV de la Rose n’a rien proposé de flamboyant pour le moment Mais avec une équipe en reconstruction, des jeunes (Farrell, Dickson, Morgan) et deux matches gagnés à l’extérieur, le bilan est flatteur. «Je suis très content de nos vingt première minutes, mais ensuite on a baissé. L’important est de ne pas avoir paniqué, on a essayé de faire vivre le ballon» avouait il après le match du week-end.

Lancaster reçu deux sur deux

Si l’année dernière, les Youngs, Flood, Ashton, Foden avait fait étalage de tout leur talent, cette édition 2012 semble faire la part belle au pack anglais. En mêlée fermée, Dan Cole et Alex Corbisiero (les deux piliers) ont fait beaucoup de mal au pack écossais, et ont plus que tenu la maison anglaise face à l’Italie. «L’Italie a très bien joué, nous a mis sous pression, c’était dur, aussi difficile qu’on le pressentait, surtout dans ces conditions» avouait Lancaster, après la victoire à l’arrachée face à la Nazionale (15-19).

Par deux fois, l’Angleterre a été dominée longuement par son adversaire, à l’extérieur. Par deux fois, l’Angleterre a gagné. La solution miracle  ? Un demi d’ouverture, Charly Hogdson, visiblement très malin pour contrer les coups de pied de dégagement de Dan Parks et Andrea Masi. Deux contres et deux essais. Coup double. Le XV de la Rose, même sans être génial, gagne. Stuart Lancaster peut sourire. Si cela continue, il pourrait bien faire valoir sa situation pour ne pas être évincé après la compétition…