Ross Ford - 13.03.2011 - Ecosse - Icon Sport
 
6 Nations

L’Ecosse est d’attaque

L’Ecosse est d’attaque

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/02/2012 à 12:30 -
Par Rugbyrama - Le 25/02/2012 à 12:30
Si elle reste sur deux défaites, l’Ecosse s’est pourtant montrée très séduisante dans le jeu, notamment dans le secteur offensif. Toutefois, le manque d’efficacité a été criant. Et surtout pénalisant. Mais les coéquipiers de Ross Ford ne veulent en rien changer leur stratégie face à la France.
 

En conférence de presse cette semaine, le sélectionneur du XV de France Philippe Saint-André a souligné la faculté des Ecossais à conserver le ballon. "Ils excellent dans ce domaine en étant capable d’imposer des séquences longues de trois minutes. Voire même plus". PSA se méfie sérieusement des hommes d’Andy Robinson et s’attend vraiment à souffrir. Il est vrai que depuis l’ouverture du Tournoi des 6 nations, les Ecossais ont montré de très belles dispositions offensives. Paradoxalement, et comme bien trop souvent, leur manque d’efficacité leur a été néfaste.

Contre l’Angleterre, ils ont franchi à sept reprises le rideau défensif adverse sans pour autant marquer le moindre essai (13-9). Après une mi-temps de domination face au pays de Galles, les coéquipiers de Ross Ford ont craqué et n’ont inscrit un essai qu’en toute fin de rencontre, alors que le scénario du match était déjà scellé (27-13). "On s'est créé de nombreuses opportunités. Malheureusement, on n'a pas été assez précis dans le dernier geste. On doit être plus efficace", regrettait le talonneur et capitaine Ross Ford.

Ford: "On garde le foi"

Pour autant, ce manque d’efficacité ne va pas faire changer de philosophie aux Ecossais. Leur salut passe par le jeu et les hommes du XV du Chardon en sont conscients. Leur pack n’est pas assez puissant pour imposer de longues séquences de combat au sol. "On garde la foi dans le jeu que l'on essaye de mettre en place et de développer mais il faut que l'on soit plus concentré pour saisir nos occasions de marquer", témoigne Ross Ford. Le talonneur évoque même un travail centré sur la finition durant le semaine. "On a beaucoup travaillé dans ce domaine à l'entraînement pour que ça devienne plus naturel". Et si l’Ecosse se retrouve dans l’obligation de s’imposer pour éviter la cuillère de bois, elle ne veut pas se mettre de pression particulière. Ford toujours: "Je sais que si l'on est performant dimanche, on obtiendra le résultat que l'on souhaite. Le travail que l'on fait à l'entraînement va finir par payer. Il faut que l'on transforme ce travail en victoire sur le terrain." Les Bleus sont prévenus. D’autant que Murrayfield affichera guichets fermés pour la première fois depuis 1994 face à la France.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×