Clement POITRENAUD - 26.02.2011 - Angleterre / France - Icon Sport
 
6 Nations

Poitrenaud : "J’ai vraiment hâte"

Poitrenaud : "J’ai vraiment hâte"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/02/2012 à 13:45 -
Par Rugbyrama - Le 27/02/2012 à 13:45
Appelé par Philippe Saint-André ce lundi matin pour affronter l'Irlande dimanche prochain, l'arrière du Stade toulousain, Clément Poitrenaud, s'est montré impatient de rejoindre le groupe France. Il espère toutefois ne pas revivre le même scénario que lors de sa dernière sélection l'an passé.
 

Quelle est votre réaction après cette sélection en remplacement de Maxime Médard ?

Clément POITRENAUD: Je l’ai appris par la bouche de Guy Novès. Il m'a fait ce petit plaisir en m’appelant. Je suis très content de retrouver le XV de France mais malheureusement, cela fait suite à la blessure de Maxime. J’espère que ce n’est pas trop grave pour lui et qu’il aura de bonnes nouvelles dans l’après-midi.

Est-ce le moment pour vous imposer ?

C.P : Je suis un habitué des allers-retours en équipe de France mais cela fait partie du jeu. Il y a une politique de l’homme en forme du moment qui est instauré actuellement dans le groupe France. Je faisais partie de la liste des 30 retenus pour le Tournoi des 6 nations mais je n’avais pas encore été dans les 22. Je savais que s’il y avait une blessure derrière, j’avais de bonnes chances d’être appelé. On a toujours envie de retourner en équipe de France et d’évoluer au plus haut niveau. Il nous reste encore trois gros morceaux que je ne prends pas à la légère. J’ai vraiment hâte d’y être.

Qu’avez-vous pensé de la victoire face à l’Ecosse dimanche ?

C.P : J’essaie de ne pas juger. Mais l’Ecosse a été un adversaire compliqué comme prévu et les Français ont été rapidement dans le rouge. Mais à l’image du Mondial, les Bleus se sont montrés unis et il ont arraché la victoire. Cela n’était pas simple du tout. Félicitations à eux. Mais il reste encore des petites choses à régler pour la suite.

Est-ce qu’il y a chez vous l’envie de vous installer en équipe de France ?

C.P : On a toujours envie de s’installer durablement mais le rugby est un sport soumis aux blessures et à un calendrier. On ne peut pas être en forme onze mois sur douze. Il suffit d’un mauvais moment pour perdre sa place. S’il n’y avait que 20 matchs, on n’aurait pas d’excuses. Et ce n’est pas le cas. La semaine dernière, j’ai beaucoup travaillé sur le plan physique. Je me sens bien. J’espère que ça se verra. Ma dernière sélection (26 février 2011 contre l’Angleterre NDLR) ne s’était pas très bien passée pour X raisons. J’espère que cela ne se reproduira pas.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×