David MARTY 1 - 19.03.2011 - France - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

Bleus : le bilan du Tournoi (1/2)

Bleus : le bilan du Tournoi (1/2)

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/03/2011 à 15:03 -
Par Rugbyrama - Le 21/03/2011 à 15:03
Que retenir de ce Tournoi des 6 Nations 2011, le dernier avant la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande ? A quoi a-t-il servi ? Faut-il se réjouir de la deuxième place finale des Français ? Où en sont-ils réelleement ? Notre site vous propose dans un premier volet plusieurs éléments de réponses

. Une deuxième place en trompe l'oeil

Grâce à sa victoire assez nette face aux Gallois (28-9), la France termine deuxième du classement. Elle compte six points au total, comme les Gallois justement et les Irlandais, mais les devance au goal-average. Et cette place de dauphin laisse les Tricolores plus ou moins indifférents. Car ils ont passé un Tournoi difficile, épuisant et frustrant. C'est ce qu'ils retiennent en premier lieu. "Cette deuxième place ne signifie pas grand chose, assurait le deuxième ligne Lionel Nallet samedi soir. J'ai toujours ce match de l'Italie dans la tête alors cette deuxième place ne me rend pas heureux." Les Bleus visaient bien mieux, comme le confirmait Marc Lièvremont dimanche matin: "Avec le recul, il y a de la déception. Malgré le traumatisme des six derniers mois de 2010, nous avions l'ambition de bien figurer dans ce Tournoi et de le remporter malgré les trois déplacements prévus par le calendrier." Le numéro 8 Imanol Harinordoquy reconnaît pourtant que, compte tenu de la mauvaise performance à Rome, "ce classement n'est pas forcément mérité"...

. Un jeu toujours en questions

A moins de six mois de la Coupe du monde, le jeu des Français est toujours en "chantier", comme l'a confessé l'ailier Alexis Palisson samedi soir. Et ce Tournoi 2011, le dernier avant la Coupe du monde, ne semble pas avoir apporté de véritables certitudes. Malgré un regain de forme sur le plan défensif, l'attaque pose toujours question. Incapables de franchir, les Français ne sont presque jamais parvenus à déchirer le rideau adverse en cinq matchs. Une des seule fois, c'était en Irlande avec la percée de Rougerie avant l'essai de Médard (55e). Les dix essais inscrits durant la compétition ont quasiment tous été initiés par des contres, des coups de pied par-dessus ou des ballons de récupération. Le dernier match, contre le pays de Galles, en témoigne parfaitement... Mais les Bleus ne sont pas dangereux sur leurs lancements de jeu. Sans ligne directrice claire et appuyée, les Tricolores se sont avoués "perdus sur le terrain" par la voix de leur ouvreur François Trinh-Duc après la claque italienne. Le petit livret distribué par Marc Lièvremont au début du Tournoi n'a pas aidé semble-t-il. Pourtant, le sélectionneur voyait des motifs de satisfaction dimanche à l'heure du bilan: "J'étais peut-être le seul à le dire et à y croire, mais j'ai aimé la progression de l'équipe en terme de jeu sur les trois premiers matchs de ce Tournoi".

Retrouvez ce lundi dans Midi Olympique un dossier exclusif sur les cicatrices au sein du XV de France...