6 Nations

Thom Evans, la retraite à 25 ans

Il n'y aura pas eu de miracle pour Thom Evans. Le jeune ailier écossais vient en effet d'annoncer la fin prématurée de sa carrière à cause de ses problèmes vertébraux rencontrés lors du dernier Tournoi des VI Nations face au pays de Galles. A tout juste vingt-cinq ans !

 
La retraite à 25 ans - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Jusqu'au bout, le joueur et son entourage auront voulu y croire. C'est pourquoi ils ont attendu près de cinq mois avant d'officialiser la mise à la retraite forcée du cadet des frères Evans, Thom. Lourdement blessé aux cervicales sur un choc avec le Gallois Lee Byrne le 13 février dernier lors de la rencontre Pays de Galle-Écosse à Cardiff comptant pour le tournoi des VI Nations 2010, l'ailier des Glasgow Warriors sort sur civière, portant une minerve. Il a deux vertèbres endommagées, et se fait opérer en urgence. Les médecins lui proposent ensuite une nouvelle opération, visant à stabiliser définitivement son épine dorsale. Mais cette opération réduira considérablement les chances de Thom Evans de retrouver un jour les terrains de rugby.

La lutte avant la résignation

La santé avant tout, l'ailier se fait opérer,et évite ainsi une éventuelle paralysie qui menaçait de le frapper à tout instant. Tiré d'affaire, Thom Evans entame une longue rééducation de quatre mois, durant laquelle il impressionne ses proches par sa détermination à retrouver le chemin du ballon ovale, faisant naître l'espoir d'une pleine récupération de sa motricité. Mais au terme de ces quatre mois, le verdict médical tombe, et il est sans appel : Thom ne pourra plus rejouer. Les médecins estiment cette éventualité trop dangereuse, toute éventuelle rechute rendant la paralysie inévitable. Le quotidien écossais The Scotsman rapporte que l'ailier des Glasgow a informé sa famille de sa décision de ne pas braver l'avis des médecins, et va désormais réfléchir à sa reconversion.

"A un millimètre de la mort"

La retraite à 25 ans - Rugby - 6 Nations Le joueur ne s'est pas encore exprimé publiquement, mais Roger Baird, son ami et conseiller, a fait part de sa tristesse face à cette annonce: "Thom est dévasté" affirme-t-il dans les colonnes du Scotsman, "Il aurait pu apporter beaucoup au rugby écossais dans les années à venir."

Et si le néo-international (il ne comptait que 5 sélections avec l'Écosse) peut effectivement vivre normalement et a évité la paralysie, il le doit avant tout à la réactivité du médecin de l'équipe qui l'a pris en charge à sa sortie du terrain et lui a prodigué les premiers soins. Ce docteur, James Robson, révèlera quelques jours plus tard que Thom Evans est passé "à un millimètre de la paralysie, voire de la mort" et décrira la blessure du joueur comme étant la plus grave qu'il ait jamais connu. Roger Baird en est également bien conscient, et conclut son interview en surlignant l'essentiel: "Ce qui compte, c'est que Thom peut désormais remarcher".

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |