Abonnés

Top 14 - Racing 92 : une balade à Oyonnax en pensant à demain

Par Jean-Pierre Dunand
  • Les partenaires de Cameron Woki ont assuré un succès appliqué, ce samedi à Oyonnax. De quoi envisager la suite avec sérénité. Les partenaires de Cameron Woki ont assuré un succès appliqué, ce samedi à Oyonnax. De quoi envisager la suite avec sérénité.
    Les partenaires de Cameron Woki ont assuré un succès appliqué, ce samedi à Oyonnax. De quoi envisager la suite avec sérénité. - Photo Jean-François Basset
Publié le
Partager :

Le Racing 92 n’a plus qu’un objectif, le Top 14. Les cinq points pris dans l’Ain marquent une avancée supplémentaire vers la phase finale.

Stuart Lancaster en convient, son équipe n’a pas eu face à Oyonnax la tâche aussi aisée que pourrait le laisser supposer l’ampleur du score : "Avec le vent, cette équipe d’Oyonnax a très bien joué en première mi-temps. Elle nous a mis la pagaille dans les rucks. En deuxième période, nous avons pris le match à notre compte mais malgré cette victoire bonifiée, je reste frustré dans pas mal de domaines par rapport à notre première mi-temps. La semaine prochaine, nous irons à Toulouse et il faudra faire beaucoup mieux."

Le bémol posé par l’homme fort du Racing en dit long sur cette vision d’avenir qui porte désormais le club francilien totalement concentré sur le Top 14.

Évoluer et monter en puissance

Thomas Laclayat ne se limite pas au satisfecit du moment et veut lui aussi se projeter : "Tout en étant conscients de la difficulté de la tâche qui nous attendait face à une équipe d’Oyonnax qui ne lâche rien, nous étions venus chercher une victoire. Les cinq points que nous avons pris nous font du bien, parce que le classement est serré et qu’il le restera jusqu’au bout. Nous irons à Toulouse la semaine prochaine et il nous faudra évoluer dans un autre registre. Le match que nous avons livré à Oyonnax, en bataillant, va nous aider à préparer cette confrontation. Face à Oyonnax, nous avons encore eu la preuve qu’il nous reste des détails à régler pour pouvoir prétendre partager quelque chose de beau."

Ces cinq rencontres de la phase régulière encore inscrites à leur programme, les Racingmen les vivront loin de leurs bases, avec à leur menu trois déplacements à Toulouse, au Lou et à La Rochelle, et deux délocalisations à Auxerre face à Bayonne et Pau. Pour ce qui peut s’apparenter à un sprint final, Stuart Lancaster a fixé un cap, celui de l’évolution et de la montée en puissance : "L’an passé, avec le Leinster, nous avions perdu sur les deux tableaux en finale, puis en demi-finale. Je veux me servir de cette expérience. Nous n’avons plus qu’un objectif et le moyen le plus sûr de l’atteindre est d’arriver au meilleur de nos possibilités au bon moment. Rien ne sert d’être prêts trop tôt. Nous allons chercher à profiter des matchs à venir pour continuer à améliorer certaines choses, dans la perspective de la phase finale. " Les cinq points pris dans l’Ain ont conforté le Racing sur le podium en lui offrant, même si les équilibres restent fragiles, la possibilité de penser à demain.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
ThJUSO Il y a 1 mois Le 22/04/2024 à 13:39

Le résultat de la quasi totalité des match est maintenant largement influencé par des erreurs d'arbitrage incompréhensibles au regard du potentiel de l'arbitrage video !!!!

ThJUSO Il y a 1 mois Le 22/04/2024 à 13:36

Ou est le carton jaune sur l'essai de Mensa ! ( plaquage tres très haut !!!) mais un carton jaune contre Oyonnax pour laisser Paris marquer 2 essais en qq minutes en supériorité numérique... tout le

ThJUSO Il y a 1 mois Le 22/04/2024 à 13:33

Encore un match largement influencé par des décisions arbitrales toujours très insuffisantes.