Abonnés

Top 14 - La malédiction de Saint-Sébastien continue pour Bayonne

Par Nicolas AUGOT
  • Top 14 - Camille Lopez et les Bayonnais ont raté leur match à Anoeta
    Top 14 - Camille Lopez et les Bayonnais ont raté leur match à Anoeta Midi Olympique - Pablo Ordas
Publié le
Partager :

Première défaite "à domicile" pour l’Aviron bayonnais qui a certainement perdu l’espoir de remonter au classement en cette fin de saison.

Cela devait être une belle fête. Tout Bayonne l’espérait au moment de prendre la route vers le Sud vers Saint-Sébastien. "On va retrouver une atmosphère de phases finales, avec un grand stade, s’enthousiasmait le manager Gregory Patat dans la semaine gonflé par l’espoir de s’immiscer dans le Top 6. Quand on aspire à grandir, c’est là où on veut aller. Ce rendez-vous servira sportivement à en préparer d’autres, j’espère."

Cela a été un cauchemar. Dès les premières minutes, le doute semblait coller aux crampons de Basques qui paraissaient encore hantés par leur dernière venue à la Reale Arena la saison dernière, là où ils avaient concédé leur seule défaite "à domicile" de leur saison face à la Section paloise. La touche déraillait, Cheik Tiberghien glissait, les sorties de camp étaient timides, Matis Perchaud offrait un essai. L’Aviron se retrouvait sans munition, déboussolé par cette entame de match brouillonne pour ne pas dire autre chose. Rien ne semblait fonctionner et même l’essai du deuxième ligne Arthur Iturria ne semblait être qu’un feu de paille dans un stade qui a vite déchanté.

Auteur d'une partition de très haut niveau, Toulon a surclassé Bayonne à la Reale Arena de San Sebastian. Le RCT s'installe un peu plus dans le top 6.

Le résume > https://t.co/i5iU8rV1o9 pic.twitter.com/poLRqfHCD1

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) March 31, 2024

Les fautes techniques individuelles, l’indiscipline et les erreurs collectives plombaient toute tentative de rébellion, laissant place à de nombreuses incompréhensions à l’image de cette pénalité jouée à la main à cinq mètres de l’en-but au milieu du second acte avec une passe qui ne trouvait personne ou de ce coup de pied de dégagement toulonnais qui paraissait facile à négocier pour le fond de terrain mais les deux joueurs bayonnais se regardaient finalement sans intervenir. S’il restait encore un mince espoir à la pause (treize points de retard) pour une équipe qui a déjà su faire preuve de caractère dans le passé pour renverser des matchs mal embarqués, la première action du second acte venait crucifier les joueurs de Grégory Patat pénalisés dès le renvoi après une poussée spectaculaire de Gabin Villière dans le premier ruck. L’ailier toulonnais obtenait une pénalité, offrant trois points de plus à son équipe.

Les gradins se vident

C’était la pique de trop pour des Basques qui baissaient définitivement la tête. La défaite redoutée à la pause se transformait rapidement en fessée. Certains spectateurs préféraient alors quitter les gradins avant le coup de sifflet final, certainement pour aller noyer leur peine dans les bars de la vieille ville. L’Aviron, qui pouvait rêver en grand, est rattrapé par la réalité d’un Top 14 très serré où il va maintenant devoir batailler en fond de tableau, plombé par son incapacité cette saison à avoir su s’offrir un bonus en s’imposant à l’extérieur.

Il avait manqué une victoire la saison dernière à Camille Lopez et à ses partenaires pour goûter à la phase finale et tout le monde avait déjà pointé du doigt cette délocalisation à Saint-Sébastien. La malédiction a encore frappé.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
ZiBuru Il y a 16 jours Le 02/04/2024 à 14:10

A la maison c'est à la maison et ... Donosti c'est pas la maison !!!