Abonnés

Top 14 – "Gailleton-Attissogbe, les artistes étaient en vert et blanc" : l’opinion du Midol après Toulouse-Pau

  • Emilien Gailleton, marqueur et double passeur décisif face à Toulouse.
    Emilien Gailleton, marqueur et double passeur décisif face à Toulouse. Icon Sport - Scoop Dyga
Publié le Mis à jour
Partager :

Les supporters toulousains, grands amateurs du jeu de ligne, ont dû apprécier le bel ouvrage des deux attaquants… Quand bien même ils n’évoluaient pas, pour l’occasion, sous leurs couleurs.

Samedi soir, les deux trois quarts les plus inspirés étaient, une fois n’est pas coutume, en vert et blanc. Emilien Gailleton (20 ans) et Théo Attissogbe (19 ans) se sont à tour de rôle mis en valeur sur la pelouse d’Ernest-Wallon : le centre, auteur d’une première course tranchante au cœur de la défense stadiste, “cad-deb” à l’appui, s’est ensuite illustré par une merveille de passe après contact pour son arrière avant de briller dans les travaux de l’ombre, récupérant deux ballons au contact avant de servir – pour sa deuxième passe "décisive" de la soirée – Eliott Roudil sur l’essai de la possible victoire ; le numéro 15 a de son côté été électrique et intelligent sur chacune de ses interventions, son énergie ayant été récompensée par un doublé, sa couverture du terrain et la longueur de son jeu au pied ayant aussi été deux atouts précieux pour rivaliser avec le champion de France en titre.

Si leur performance du soir n’aura surpris aucun des assidus suiveurs du championnat, on ne peut que se réjouir de constater, une fois encore, que les habituels ténors du top 6 n’ont pas le monopole des talents. Emilien Gailleton et Théo Attissogbe, moins de 40 printemps à eux deux et respectivement engagés jusqu’en 2026 et 2027 avec la Section paloise, prouvent, si tant est qu’il le fallait, qu’il n’est nul besoin d’évoluer à Toulouse ou la Rochelle pour se mettre en valeur. Et ce n’est sûrement qu’une question de temps avant qu’on les voit réunis un échelon au-dessus… À cet égard, si l’on ne souhaite rien de mal à la Section paloise sur la fin de saison, on ne peut s’empêcher de penser qu’ils auraient particulièrement fière allure tout de bleu vêtu en Argentine, en juillet.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
Greatgig Il y a 16 jours Le 01/04/2024 à 13:26

Pourquoi point barre ? Toulouse avait perdu à l'aller avec une équipe mixte, là il bat de justesse une Section qui intégrait 5 ou 6 jeunes, sur ce match en tout cas la suprématie du grand ST a vacillée..

Avdemuret Il y a 16 jours Le 31/03/2024 à 20:01

Oui mais à la fin c'est Toulouse qui gagne point barre...

Claude40 Il y a 16 jours Le 31/03/2024 à 16:19

Tout à fait d'accord. 2 jeunes très prometteurs ,même s'ils ont bénéficié des largesses du ST hier soir !Je pense même que Gailleton est devant Déporteere au niveau edf.
Pour ma part l'image la plus positive de la soirée est la prestation de Romain Ntamack qui en trois courses et quatre passes à démontre qu'il n'à rien perdu de sa gestuelle et de parfaite maîtrise du jeu.Merci l'artiste et continue à illuminer le rugby