Abonnés

Champions Cup - Les Bordelais face à l’impossible

  • Louis Bielle-Biarrey face aux Saracens.
    Louis Bielle-Biarrey face aux Saracens. - Icon Sport
Publié le
Partager :

Qualifiés depuis leur démonstration face aux Saracens, les Girondins sont maintenant en quête d’un exploit en Afrique du Sud.

L’Union Bordeaux-Bègles est insatiable. Cette équipe poursuit sa quête en enchaînant les victoires, huit de rang série en cours, en soignant sa progression et en faisant tomber les barrières semaine après semaine. Elle vient de battre et même de pulvériser un grand d’Europe, trois fois vainqueur de la Champions Cup. Les Saracens se souviendront longtemps de leur déplacement à Chaban-Delmas.

Une grande première dans l’histoire de l’UBB qui vient confirmer que cette équipe a le potentiel pour écrire de nouvelles pages de l’histoire du club girondin, qu’elle semble animée par cette volonté de se confronter à des challenges toujours plus relevés. Les hommes de Yannick Bru, déjà certains de participer à la phase finale, sont servis avec ce déplacement en Afrique du Sud pour affronter les Bulls, moins de six jours après la réception des champions d’Angleterre, avec un enjeu sportif majeur : préserver leur première place de la poule 1 comme l’explique le manager de l’UBB : "Plusieurs équipes sont à quinze points et mon expérience dans cette compétition me fait dire que le fait de recevoir en phase finale est un atout majeur pour atteindre des objectifs, donc on doit se déplacer à Pretoria pour glaner des points précieux pour maîtriser notre destin et recevoir. Il va donc falloir injecter une grosse dose d’humilité dans nos veines pour aller là-bas."

À jamais les premiers ?

En effet, l’Afrique du Sud est une terre imprenable depuis l’arrivée des provinces sudistes dans cette compétition. Aucune équipe européenne n’est parvenue à s’imposer là-bas. "Ça va être difficile avec la chaleur et l’altitude. Nous avons aussi moins de récupération. C’est comme ça", souffle l’ancien talonneur international qui sait mieux que quiconque qu’un déplacement à Pretoria n’a rien d’une partie de plaisir, surtout face à une équipe qui peut aussi viser la première place de la poule. "Sportivement, ce sera un challenge super excitant, face à une intensité et un rugby différent. Il ne va pas falloir rester sur la satisfaction de notre prestation face aux Saracens car ça pourrait faire cher sinon. Les Bulls viennent de gagner à Bristol et je vois aussi le tarif que prennent les équipes qui vont à Pretoria. Pour avoir ramassé là-bas avec les Sharks la saison dernière, je sais que ce sera costaud. On va jouer gros car il faudra se mettre dans les meilleures conditions pour la suite."

Perdre avec un point de bonus défensif ou sans laisser l’offensif aux Bulls pourrait néanmoins être suffisant pour terminer à la première place, à condition que les Saracens fassent preuve d’un peu d’orgueil quelques heures plus tard face à Lyon. Mais l’UBB aura surtout l’ambition d’inscrire son nom dans l’histoire de la compétition.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Puntadelteno1970 Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 12:50

Vu l'équipe alignée ... Peu de crédibilité dans les propos de Yannick Bru. Il a fait une croix sur ce match et par conséquent, l'UBB devra aller chercher une voir deux qualifications à l'extérieur. On a vraiment l'impression que le Président de l'UBB est focalisé sur le top 14...

Nestid Il y a 1 mois Le 20/01/2024 à 13:32

Depuis le temps qu'ils espèrent dépasser les demi-finales... Il manquait une profondeur d'effectif pour les phases finales. Maintenant ils peuvent jouer sur les deux tableaux, mais à un moment donné il faut faire tourner sinon le problème sera le même.

Marti a sorti le carnet de chèque pour étoffer son équipe déjà pas mal du tout, on va voir ce que ça va donner avec Bru aux manettes.