Abonnés

Top 14 - L'enseignement du week-end : comment Montpellier s’est redressé

Par Jérôme Prévôt
  • Marco Tauleigne a même inscrit un essai pour Montpellier.
    Marco Tauleigne a même inscrit un essai pour Montpellier. - Icon Sport
Publié le
Partager :

Le MHR a enfin gagné en Top 14 avec une influence palpable du nouveau staff. Mais la pente promet d’être longue à remonter.

Ouf de chez ouf ! On a vite compris en arrivant à Montpellier que les gens du MHR n’en menaient pas large, après la victoire de l’Usap face à Bayonne la veille. Cette performance les mettait dans l’obligation de gagner face à Castres. Tout autre résultat aurait plus que plombé leurs chances de maintien. Vers 16 heures samedi, les Héraultais pouvaient souffler, ils avaient battu Castres 30-21 et retrouvé un succès en Top 14 qui les fuyait depuis… le 20 août. Ce succès fut finalement laborieux car Castres a bien failli revenir en deuxième période, mais il valida les premiers choix de ce nouveau staff si médiatisé. Le grand match d’un Marco Tauleigne, repositionné en deuxième ligne en témoigne.

Un nouveau canevas offensif

De l’avis général, l’état-major Laporte-Collazo a proposé un nouveau canevas aux joueurs. Disons qu’ils s’interdisent moins de choses qu’avec Richard Cockerill, réputé très strict sur les schémas de jeu. Les deux matchs de Coupe d’Europe ont servi de répétitions à un rugby plus conforme aux préceptes d’un Vincent Etcheto, adjoint des deux précités, mais qu’on devine motivé pour diffuser ses idées généreuses. Louis Carbonel a clairement confirmé l’apport d’un nouveau discours : "Quand tu changes de staff, il y a forcément un renouveau. Sur les premières semaines, on a senti un changement… Le jeu voulu par Vincent me plaît beaucoup car il prône franchement l’attaque, il veut qu’on se libère. Il nous dit de prendre les choses en main. Avant, on avait un plan de jeu différent. Ça nous fait beaucoup de bien de prendre des initiatives." Au sujet de la genèse du second essai du MHR, une voix émit l’idée qu’il y a un mois, les Montpelliérains n’auraient pas osé relancer comme ils l’ont fait. Enzo Forletta confia : "Le départ du second essai avec la relance de Sam Simmonds est le fruit de nos deux matchs européens, notamment des trucs tentés face aux Ospreys. On s’est dit que c’était le moment de tenter ça en Top 14, que personne ne le ferait à notre place et Sam a des qualités incroyables. D’ailleurs, même quand on était dans le dur, il faisait des prestations incroyables, comme un certain numéro 8 qu’on avait ici auparavant (allusion à Zach Mercer)."

Cette victoire acquise n’a pas fait décoller le MHR de la dernière place, avec deux points de retard sur l’Usap et cinq sur le duo Lyon-Oyonnax. Justement, les Héraultais doivent aller dans le Rhône samedi, avec l’espoir de recoller au peloton. Ce n’est pas gagné d’avance car le MHR a encore des lacunes, en conquête par exemple. Patrice Collazo ne cachait pas son plaisir mais nous fit toucher du doigt la raideur de la pente : "Aujourd’hui, chacun a joué à son meilleur niveau en termes d’intensité. Mais sur le plan technique, il reste des choses à travailler."

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Vieuxloup Il y a 2 mois Le 24/12/2023 à 19:19

La question qui va descendre en Pro D2 ?

Ovalie34 Il y a 2 mois Le 25/12/2023 à 10:06

C'est la même question chaque année.

Renard1246 Il y a 2 mois Le 25/12/2023 à 17:48

Pas nous en tout cas. Allez le MHR