Abonnés

La tendance du Midol : les Bleus de Galthié, ces bien-aimés

Par Marc Duzan
  • Les Bleus à Ruel-Malmaison le 4 septembre dernier avant le lancement de la Coupe du monde.
    Les Bleus à Ruel-Malmaison le 4 septembre dernier avant le lancement de la Coupe du monde. - Abaca / Icon Sport
Publié le
Partager :

Dans la tendance du Midol de cette semaine, on évoque la bande à Fabien Galthié qui conserve l'amour du grand public malgré sa sortie de route précoce en Coupe du monde. En comparaison, les Blacks en 1999 n'avaient pas eu la même chance...

Deux mois sont passés, depuis que le XV de France est sorti de "sa" Coupe du monde dans un torrent de larmes. En a-t-on pour autant fait le deuil ? Allez savoir… Ce dont on est sûr, en revanche, c’est que le pays n’a depuis jamais tourné le dos à cette équipe qu’il avait tant aimée et qu’avant eux, d’autres bipèdes que les coéquipiers d’Antoine Dupont n’avaient finalement pas eu le droit à de tels égards, de la part du grand public.

En 1999, par exemple, les All Blacks de Taine Randell battus à Twickenham par le commando français avaient connu une sortie de scène sanglante. "Après cette défaite, confiait un jour le talonneur Anton Oliver, certains supporteurs s’étaient débrouillés pour trouver l’adresse de notre hôtel à Londres : toute l’équipe avait reçu des fax avec inscrit dessus : "Je vous hais" ou bien "Ne revenez jamais au pays !" C’était effrayant". Byron Kelleher, le demi de mêlée, allait plus loin : "Chez nous, c’était la révolution. Nos voitures ont été rayées, saccagées." Passée la gifle, Kelleher avait même décidé de fuir son pays natal pour se réfugier, plusieurs mois durant, aux États-Unis. Acte manqué ou choix assumé, il n’a par ailleurs jamais souhaité revoir les images de ce que l’on considère, en France, comme le match du siècle…

Un homme m’a craché au visage

Giflé, meurtri, blessé par le naufrage de Twickenham, Byron Kelleher n’a pourtant rien connu du chemin de croix enduré à l’époque par le sélectionneur John Hart. Au mois de juin 2017, en marge de la tournée des Lions britanniques et irlandais en Nouvelle-Zélande, celui-ci avait expliqué dans nos colonnes : "Je n’oublierai jamais le jour de notre arrivée à Auckland, après la Coupe du monde. Le matin où j’ai atterri, ma femme et mes enfants sont venus me chercher à l’aéroport."

Estimant que le patron démissionnaire des All Blacks avait besoin de se changer les idées, les Hart décidaient aussitôt de conduire "daddy" à l’hippodrome de Christchurch, où le cheval de course acquis un an plus tôt par le clan disputait la NZ Cup. "Je n’aurais jamais dû y aller, conclut l’ancien sélectionneur néo-zélandais. Ce jour-là, la plaie de la défaite en demi-finale était encore beaucoup trop vive. Sur l’hippodrome, un petit groupe de personnes m’a insulté devant ma femme et mes enfants. Un homme m’a craché au visage et un autre a renversé de la bière sur mon cheval. C’était un cauchemar. Un vrai cauchemar…" Un cauchemar dont la bande à Galthié fut par bonheur préservée…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
Lucifer34 Il y a 2 mois Le 20/12/2023 à 18:46

J'aime notre équipe de France ! Point....
Pour autant cette coupe du monde 2023 a représenté une faillite totale du rugby français :
- sur le plan politique : éviction de Laporte qui avait réussi à faire que cette CDM se fasse en France. Il était le N°2 de WR et de plus il était partie prenante a la commission d'arbitrage. Il faut assumer le massacre à la tronçonneuse qu'on affectionne tant, en France.
- sur le plan stratégique : Fabien est passé a coté de son coaching tant il était concentré sur les demi finales !
- sur le plan du jeu : nous prenons 4 essais de débutants...de cadets diront certain !!! Nos lignes arrières se sont montrées dépassées sur le plan de la défense et notre charnière sans inspiration. Romain revient !!!!
Heureusement qu'un arbitrage litigieux (???) nous sauve d'un suicide ou d'une dépression collective. Merci monsieur l'arbitre !!!!
Allez la France et vivement le 6 nations !

Lauragais Il y a 1 mois Le 11/01/2024 à 22:50

Retourne au foot espèce de sous mer de !

envoituresimone Il y a 2 mois Le 19/12/2023 à 10:53

La sortie précoce a été décidé parle WR en désignant un quatuor d'arbitres Néo zed qui n'avait pas intérêt à ce que la France gagne.

Lechim Il y a 2 mois Le 19/12/2023 à 11:17

Bien qui yait des interrogations, difficile d'imaginer un complot? Pourtant....
-La tronche de Bill Beaumont déclarant l'attribution de la cdm à la France devant l'afsud, pourtant désigné en tête qq mois avant...
-les sorties d'Erasmus dans la presse la semaine précédent le quart: "je crains un arbitrage maison", puis "les français en rajoutent au moindre choc douteux", et enfin après le match, "l'affront a été lavé"....
Mais ce n'est pas la défaite à Marseille 1an avant l'affront, mais justement cette attribution....

Morisketou Il y a 2 mois Le 19/12/2023 à 14:26

Tout a fait d'accord.
L'EDF avait torché les blacks en 1999.
Cette année on s'est fait enfler de première, et les magouilles pour obtenir l'organisation n'y sont pas pour rien.
Un jour peut être on saura le(s) fin(s) mot(s) de l'histoire.