Abonnés

Champions Cup - Toulouse : un amuse-bouche pour lancer les festivités

Par Nicolas Augot
  • Les Toulousains, à l’instar d’Arthur Retière à la 46e minute, ont réussi à sept reprises à passer la ligne d’en-but de Cardiff.
    Les Toulousains, à l’instar d’Arthur Retière à la 46e minute, ont réussi à sept reprises à passer la ligne d’en-but de Cardiff. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le
Partager :

Les hommes d’Ugo Mola ont parfaitement entamé leur campagne de Champions Cup en inscrivant sept essais et en ne laissant aucun espace à Cardiff.

Ce n’était qu’un petit amuse-bouche pour les Toulousains faisant toujours figure de prétendants au titre européen. La venue des Blues de Cardiff, seulement deux victoires depuis le début de saison et actuellement douzièmes de leur championnat, ne devait pas faire trembler les hommes d’Ugo Mola, seulement chagrins de voir la pluie tomber sur Ernest-Wallon au moment de donner le coup d’envoi.

Mais face à cet adversaire largement à leur portée, les Toulousains voulaient surtout se montrer intraitables dans le secteur défensif pour retrouver de la confiance en vue des prochaines échéances : "De la solidarité défensive à émerger face à une équipe qui prend des points mais que l’on savait très joueuse," reconnaissait Ugo Mola déjà concentré sur le match face aux Harlequins de l’électrique Marcus Smith. "Ce sera encore le cas la semaine prochaine avec une équipe qui marque quatre essais en moyenne et qui en prend un petit peu moins. On savait que cette nouvelle compétition nous permettrait d’exister sur ce plan-là mais ce n’est qu’un premier tour donc il faut relativiser. Mais, il y a eu de la défense, des ballons portés et sept essais dans des conditions un petit peu compliquées car le ballon était très glissant. Nous avons tenté, essayé, fait, réalisé, manqué mais réussi à sept reprises à passer la ligne tout en laissant en route, à mon avis deux ou trois essais."

Galop d’essais

Le patron toulousain pouvait pointer du doigt quelques sorties de camp hasardeuses ou souligner des errances sur le plan stratégique, il fallait surtout reconnaître que cette première européenne a été un bon moment pour les Rouge et Noir. Un galop d’essai sans accroc qu’il faut savoir apprécier. "On va dire que la copie n’est pas parfaite mais satisfaisante," poursuivait Ugo Mola.

"On peut toujours faire mieux. Cette campagne sera parfaitement lancée au soir de la deuxième journée si nous sommes en mesure de répondre à la force offensive des Harlequins et à l’intensité qui nous attend là-bas. Depuis le début de la saison, nous ne sommes pas très inquiets à domicile. En tout cas, nous n’avons pas été pour le moment poussés dans nos retranchements à Ernest-Wallon. Mais à l’extérieur, à chaque fois qu’il y a eu un bras de fer, à Pau, à Castres, à Paris, à chaque fois, on l’a perdu. On va se préparer à jouer un bras de fer car les Harlequins ne vont pas nous donner le match." Les Toulousains sont maintenant rassurés sur leur capacité à faire front devant leur ligne d’en-but. C’est toujours de bon augure dans un bras de fer.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
LeoDuc Il y a 2 mois Le 10/12/2023 à 18:16

Important pour le moral.