Abonnés

Transferts. Top 14 - Chassé-croisé à venir dans le pack de Bayonne

Par Vincent Bissonnet (avec P. O. et M. M.)
  • Matis Perchaud prendra la direction de l'UBB à l'issue de la saison.
    Matis Perchaud prendra la direction de l'UBB à l'issue de la saison. Icon Sport
Publié le
Partager :

Si l’Aviron va voir son prometteur pilier gauche Matis Perchaud prendre la direction de l’UBB l’été prochain, le club basque a plusieurs jeunes première ligne dans le viseur pour se renforcer.

Bayonne anime le marché des mutations actuellement. Et ce dans les deux sens. Ce mardi, rugbyrama.fr révélait que Matis Perchaud (21 ans) avait donné son accord à Bordeaux-Bègles en vue de la saison prochaine. Sous contrat avec Bayonne jusqu’en 2026, l’ancien international moins de 20 ans avait jusqu’à mercredi pour faire part de sa réponse. Il n’a pris sa décision que mardi en fin d’après-midi, signe que le choix n’a pas été facile. Pour autant, c’est bien en Gironde et avec le maillot bordelais que s’écrira son futur, comme l’Aviron l’a officialisé mercredi. Un contrat de trois ans l’attend à Bordeaux.

Le club présidé par Laurent Marti va devoir débourser une somme importante - avoisinant les 500 000 € - pour s’attacher les services du joueur formé à l’US Mouguerre. Pour le remplacer, deux noms avaient été au préalable cochés : ceux du Géorgien de Béziers, Giorgi Akhaladze, comme révélé dans ces colonnes le 27 octobre, et du Vannetais Andy Bordelai, comme indiqué par Sud Ouest. Ce dernier, âgé de 23 ans, serait le choix numéro 1 des recruteurs basques pour succéder à Perchaud.

Lucas Martin dans le viseur

Le départ de Matis Perchaud devrait avoir d’autres répercussions sur le mercato bayonnais. Selon nos informations, les indemnités de rachat et de formation déboursées par Bordeaux-Bègles pourraient permettre au club ciel et blanc de finaliser le recrutement d’un talonneur. En quête d’un remplaçant à Thomas Acquier, les recruteurs basques apprécient de longue date le profil du prometteur Lucas Martin (21 ans). L’ancien international moins de 20 ans, qui compte déjà cinquante matchs de Pro D2 à son actif, est engagé jusqu’en juin 2024 avec l’actuel deuxième de Pro D2. Reste que Provence Rugby, dont les ambitions et les moyens financiers ne sont plus à prouver, entendent faire de cet espoir maison une pierre angulaire de leur projet. Bayonne devra se montrer convaincant pour avoir le fin mot de l’histoire sur ce joueur prometteur, qui présente l’avantage de pouvoir jouer flanker.

Le dossier du talonneur sera un des sujets à suivre en cette fin d’année, tout comme le devenir de Pierre Huguet (28 ans). Le flanker, en fin de contrat, a été reçu à Paris, comme relaté par Sud Ouest, ce que nous sommes en mesure de confirmer. La direction du club basque a été prévenue de cet intérêt parisien. Il y a aussi le devenir du Samoan Veikoso Poloniati (28 ans), deuxième ligne du Racing 92 dont l’Aviron entend finaliser la venue.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
ruedos Il y a 2 mois Le 08/12/2023 à 14:57

Chassé croisé n'est pas le terme approprié dans cette situation pro de rupture de contrat, Y. Bru étant à l'origine et ayant soutenu le départ de ce jeune joueur....... pas très sain son comportement ni celui du pdt du club du 33 ce dernier pourtant il y a peu s'offusquait médiatiquement de ces pratiques douteuses