Abonnés

Top 14 - Toulouse retrouve ses tueurs à gage pour la réception de Perpignan

Par Vincent Franco
  • Thomas Ramos, arrière et ouvreur du Stade toulousain.
    Thomas Ramos, arrière et ouvreur du Stade toulousain. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Renforcé par le retour de tous les internationaux français, le Stade toulousain accueille Perpignan ce samedi avec l’envie d’effacer la défaite subie à Pau dimanche dernier.

Les patrons sont de retour du côté du Stade toulousain. Ce mardi, lors de l’entraînement ouvert aux supporters et à la presse, ils étaient quelques-uns à venir braver la fraîcheur pour voir leurs protégés s’entraîner. Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour que des sourires apparaissent sur le visage d’un public heureux de revoir ses idoles. Pour préparer la venue de Perpignan, ils sont six à avoir repris le chemin d’Ernest-Wallon : Cyril Baille, Thibaud Flament, François Cros, Anthony Jelonch, Antoine Dupont et Thomas Ramos.

Un monstre à douze pattes qui a de quoi faire peur. Dans une ambiance détendue malgré la défaite à Pau le week-end dernier, tout ce beau monde a pu reprendre son rythme après une Coupe du monde difficile à digérer. "Ils ont apporté de la fraîcheur dans un premier temps, se réjouit Alexandre Roumat. Ils sont revenus de quelques semaines "off" donc ils arrivent avec de l’envie et de l’enthousiasme. Et ensuite, bien évidemment, ce sont des mecs exceptionnels sur le terrain, donc en termes d’exigence et de précision, c’est une tout autre histoire." Cela peut paraître facile quand le talent déborde, mais cette semaine, l’objectif était de retrouver des automatismes comme l’explique le troisième ligne : "Au niveau du rythme et des repères collectifs, c’est difficile pour l’instant car entre les jokers Coupe du monde et les internationaux de retour, ça fait deux équipes complètement différentes. Le but de ces derniers entraînements était de se reconnecter entre nous pour l’emporter samedi." Sans grande surprise, le quinze de départ haut-garonnais aura de quoi faire peur face à une Usap qui ne s’est imposée qu’une seule fois en cinq sorties cette saison.

Retrouver de la vitesse d’exécution

Dimanche dernier, Toulouse a terminé une rencontre sans marquer d’essai, une première depuis le 18 février dernier lors d’un déplacement à Toulon. Malgré un terrain qui s’annonce humide ce samedi, les champions de France en titre comptent bien déplacer le ballon, et cela passe par des sorties de balle rapides. "Toutes les équipes que nous affrontons veulent ralentir nos offensives pour éviter que l’on mette notre jeu en place, prévient Alexandre Roumat. C’est pour cela que les rucks sont un peu le nerf de la guerre. On travaille avec Jérôme (Kaino N.D.L.R) depuis qu’il est revenu, car le porteur de balle a également un rôle à jouer, ce ne sont pas seulement les soutiens qui manquent d’efficacité. À partir du moment où tu n’avances pas sur les zones de collision, tu facilites la défense adverse." Face à Perpignan, l’objectif sera de retrouver de la vitesse d’exécution pour mettre à mal la défense catalane. Avec quelques internationaux revanchards en renfort, on peut aisément se dire que le Stade toulousain a ce qu’il faut pour réussir sa mission.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre flash pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Jicolbert Il y a 17 jours Le 11/11/2023 à 13:21

Titre déplacé .