Abonnés

Coupe du monde de rugby 2023 - La France, cette grande nation qui ne pèse plus

  • Florian Grill and Amelie Oudea-Castera.
    Florian Grill and Amelie Oudea-Castera. Abaca - Icon Sport
Publié le
Partager :

Face à la polémique liée à l’arbitrage, la théorie du complot anti-français dans le monde du rugby, très anglo-saxon, se développe chez les supporters tricolores. Le problème est peut-être ailleurs...

l’international, la voix de la France ne pèse plus." Ces mots, le président de la FFR Florian Grill les a prononcés en amont de la défaite du XV de France en quart de finale du Mondial. Ils résonnent encore plus fort depuis cette funeste rencontre abandonnée aux Springboks. "Nous avons besoin de retrouver de l’influence sur la scène internationale, disait aussi le successeur de Bernard Laporte. Aujourd’hui, nous n’avons qu’un seul arbitre de champ à la Coupe du monde. Nous n’avons plus de représentant au board de World Rugby." Inutile de rappeler ici la polémique liée à l’arbitrage de Ben O’Keeffe lors du quart de finale des Bleus, elle fait couler autant d’encre que de salive depuis une semaine. Et forcément, la théorie du complot a resurgi. Les déclarations du sélectionneur sud-africain Rassie Erasmus n’ont fait que renforcer ce sentiment chez les supporters tricolores. Et pour cause. Le patron de la sélection boks s’est réjoui du succès des siens en estimant qu’un différend était ainsi soldé. "La fédération sud-africaine était si proche d’obtenir l’organisation de la Coupe du monde 2023, a-t-il dit quelques jours après la victoire de son équipe. Ce compte a été réglé la semaine dernière."

Souvenez-vous. C’était en octobre 2017. Le conseil d’administration de la Rugby World Cup Limited recommandait à l’unanimité du Conseil de World Rugby la sélection de l’Afrique du Sud pour organiser la Coupe du Monde 2023. Quinze jours plus tard, ce même Conseil de World Rugby, réuni le 15 novembre à Londres afin d’examiner cette recommandation, avait désigné la France… Un choix peu apprécié dans les arcanes du pouvoir, un désaveu pour l’Anglais Bill Beaumont, président de l’instance internationale. Les complotistes tisseront ici un lien facile avec l’arbitrage décrié du Néo-Zélandais Ben O’Keeffe. "Trop gros pour être vrai", diront les plus cartésiens. Chacun se fera son opinion.

La politique de la chaise vide…

Il n’empêche, l’intense lobbying effectué dans les jours précédant la désignation du pays hôte par la délégation française avait été dénoncé par les Sud-Africains à l’époque. Un lobbying orchestré par le trio Laporte-Atcher-Simon. Évincés en amont du Mondial, ces trois-là centralisaient de nombreuses responsabilités à l’international. Un constat que dénonce Florian Grill aujourd’hui : "il s’est passé ce qu’il s’est passé, je ne vais pas revenir sur les épisodes douloureux que notre rugby a traversés et qui ont éliminé notre représentation dans les instances." Sauf que. Ce travail de lobbying peut s’avérer précieux, notamment dans un monde essentiellement anglo-saxon où cette pratique est monnaie courante.

À ce sujet, il incombe dorénavant au nouveau patron de la FFR, lui qui s’est lancé dans un fort travail de reconquête – en témoigne le déjeuner organisé la semaine dernière à l’Elysée avec les fédérations de chaque pays présents sur ce Mondial – d’imposer au staff des Bleus de répondre présent lors des rencontres organisées par World Rugby autour de l’arbitrage ou encore de l’évolution des règles. Et pour cause. Selon un haut responsable de l’instance internationale, et confirmé par Bernard Laporte, Fabien Galthié et Raphaël Ibanez ont trop souvent observé la politique de la chaise vide lors de ces rendez-vous. "Ce que ne font pas les autres sélectionneurs, notamment ceux de l’hémisphère sud qui sont toujours présents", glisse ce même haut responsable. Seulement, dans un monde où le lobbying tient une place prépondérante, c’est peut-être aussi dans ces moments-là, que ça plaise ou non, que se gagnent les matchs.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Lechim Il y a 4 mois Le 22/10/2023 à 21:06

"à l'international la voix de la France ne pèse plus"..... ya pas qu'en sport.... Avec l'émergence de pays comme l'Inde, la Chine, le Pakistan, l'Iran, sans oublier la Russie, difficile de se faire entendre. Ceci dit, pour rester dans le domaine de la balle ovale, Lapasset a été pdt de w-r pendant 2 mandat il me semble (?) et BL a été vice pdt, pour quel résultat?

mitoha Il y a 4 mois Le 22/10/2023 à 20:56

Pas sûr que F. Grill soit l'homme de la situation...