Abonnés

Pro D2 - Colomiers et Provence Rugby se quittent dos à dos

Par Quentin PUT
  • Ballon saisi au vol par Adrien Lapègue qui sort les cannes et inscrit l’unique essai de Provence Rugby.  Photo Stéphanie Biscaye
    Ballon saisi au vol par Adrien Lapègue qui sort les cannes et inscrit l’unique essai de Provence Rugby. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le
Partager :

Provence rugby ramène deux points de Colomiers au terme d’une fin de match où tout aurait pu basculer d’un côté ou de l’autre.

Si ce match n’a pas offert le plus grand spectacle que ce sport ait connu, il a au moins permis d’assister à une fin de match des plus loufoques. L’arbitre Mme Groizeleau donne le coup de sifflet final après un double en-avant. Le camp columérin réclame un en-avant repris devant par un Aixois au sol sur ce dernier ballon, Selponi s’étant fait contrer au drop à un moment assez étonnant. En effet, les Aixois n’avaient pas multiplié les temps de jeu pour se rapprocher de la zone cruciale. Pourtant, le demi d’ouverture, entré en jeu, tentait, depuis la ligne médiane, un coup de pied pour la ramener à la maison. Derrière lui, Aldric Lescure fonçait pour mettre la pression. Un momentum que recherchaient les deux équipes puisque Colomiers avait rendu deux fois le ballon au pied, "comme si on jouait la 20e", disait Jean Thomas, s’exposant à un retour de flamme de la part des Provençaux qui ont certes commis des imprécisions dans cette partie mais qui furent à créditer de belles actions, notamment dans le premier acte.

"Important de faire un bon départ"

"Les deux équipes y croyaient et avaient des raisons d’y croire. Et on ne pouvait pas relancer depuis notre camp, c’était suicidaire, ajoute le deuxième ligne. Mais d’après moi, le regret, c’est qu’on gagne le rapport de force à la fin, nous avons l’énergie pour contrer ce drop mais on ne réussit pas à se récompenser." Les Aixois, quant à eux, n’éprouvaient pas de regrets outre mesure, conscients que ce final aurait pu leur coûter cher. "On peut s’estimer heureux de ne pas l’avoir perdu car cette fin de match était un peu comme jeter une pièce", comparait l’arrière Thomas Salles, auteur de quatorze points. Au-delà du but, celui-là même avait été au cœur des quelques mouvements intéressants de Provence Rugby. Malgré tout, ce n’était pas suffisant pour avoir la mainmise sur la partie de bout en bout. "Nous évoluons dans des conditions optimales, rappelait le manager aixois Mauricio Reggiardo. Même si ça reste deux points positifs, nous devons être capables de reproduire en match ce que l’on fait à l’entraînement." Les quatorze pénalités et les cinq en-avant n’ont pas permis cette continuité recherchée. "Petit à petit, ils sont revenus dans le match et il n’y a pas que la mêlée qui y a fait, poursuit le technicien. Je ne peux pas me contenter du contenu. Malgré tout, on prend deux points à Colomiers, qui reste un concurrent pour le top 6."

Même son de cloche chez l’arrière originaire d’Aurillac. "On voulait faire un bon début de saison, ce que le club n’arrivait pas à faire depuis quelque temps, résumait Thomas Salles. Pour atteindre l’objectif de la qualification, il était important de faire un bon départ." À ce stade de la compétition, Aix-en-Provence est dans les clous.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre flash pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?