Abonnés

Coupe du monde de rugby 2023 - Trois ouvreurs et une balade pour les Anglais

Par Jérôme PRÉVÔT
  • Les Anglais disposaient de leurs trois numéros 10 sur la pelouse face aux Chiliens, dont Marcus Smith. De quoi donner le tournis aux Sud-Américains. Photo Icon Sport
    Les Anglais disposaient de leurs trois numéros 10 sur la pelouse face aux Chiliens, dont Marcus Smith. De quoi donner le tournis aux Sud-Américains. Photo Icon Sport
Publié le
Partager :

Ce match fut une promenade de santé pour les Anglais qui ont fini la partie avec leurs trois ouvreurs sur la pelouse : Farrell, Ford et Smith.

Il ne manquait plus que ça, un festival offensif ! Des courses, des décalages, un quintuplé, des passes lumineuses et pour faire bon poids, deux ou trois cocottes qui vont à dame. L’ascenseur émotionnel de cette équipe d’Angleterre est un spectacle en soi. Jugée au fond du trou en plein mois d’août, vilipendée, moquée pour sa médiocrité, pour les errements disciplinaires de ses têtes d’affiche, pour son jeu monocorde, la voilà quasiment en quarts de finale. Et le visage réjoui de Steve Borthwick, d’ordinaire très impavide, valait mieux que tous les longs discours.

Samedi à Lille, même les contempteurs les plus primaires et les plus viscéraux des Anglais avaient du mal à trouver le moindre point d’accroche. Onze essais à zéro et même pas un petit carton jaune à se mettre sous la dent. Une voix s’éleva même pour poser la question fondamentale à Borthwick : "Êtes-vous heureux ?". Ce à quoi le technicien répondit : "Écoutez, nous n’avons pas à ma connaissance subi de blessures aujourd’hui. Tom Curry a fini sa suspension et va redevenir disponible. Nous nous retrouverons avec trente-trois joueurs pour faire des entraînements très compétitifs. Donc tout va plutôt bien. Mais il faudra bien ça pour nous préparer à retrouver les Samoa. Ils sont très durs, très physiques, et ils sont bien entraînés. Le dernier match ne sera pas une partie de plaisir." Après sa promenade de santé face au Chili, il faudrait un improbable concours de circonstances pour empêcher les Anglais de se retrouver en quart de finale (une égalité à trois avec l’Argentine et les Samoa en fait). Mais on a senti le flegmatique Borthwick vraiment sur coussins d’air quand il a fait remarquer que sur le terrain, cohabitaient en fin de match et Owen Farrell et George Ford et Marcus Smith.

Smith et ses courses de lévrier

Les trois demis d’ouvertures du groupe, les trois sujets de débat favoris des journalistes et des consultants. Pour son retour, Farrell a fait le boulot au pied, avec des passes laser et une position proche de la ligne, Marcus Smith transplanté à l’arrière a régalé le public par des courses de lévrier. George Ford "a bien fait bouger le ballon", c’est Farrel qui le dit. La combinaison avait quelque chose d’expérimental, face à un adversaire aussi faible qui était voué à baisser de pied au fil du match. Mais les Anglais ne cachaient pas leur plaisir : "L’une des satisfactions de cette partie, ce fut notre capacité à bien exploiter les espaces sur les extérieurs, plein de combinaisons ont fonctionné et les décalages étaient à l’arrivée", diagnostiquait le troisième ligne toulousain Jack Willis. C’était son premier match de la compétition et il a eu l’honneur de clôturer la marque en déchirant la défense tout droit d’une course rageuse. "Oui, c’est très difficile pour moi de trouver ma place en troisième ligne." Il n’est pas un sauteur, mais un travailleur de grand champ, moins puissant frontalement qu’un Ludlam par exemple. Mais il aura tiré parti de cet après-midi de fête pour "claquer" une statistique de dix-huit plaquages, numéro un de la partie alors que son équipe avait le plus souvent le ballon. Contre les Samoa, Tom Curry et Courtney Lawes vont postuler toutes dents dehors. Willis a quinze jours pour s’accrocher, c’est la rançon de ce groupe anglais, bien plus riche qu’on ne le pensait il y a encore trois semaines.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre flash pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
unquartdecentre Il y a 2 mois Le 25/09/2023 à 17:52

La troisième ligne a toujours été une force anglaise, principalement dans ce style de flanker, Underhill y a 4 ans Willis cette année