Abonnés

Coupe du monde de rugby 2023 - Ian Foster (sélectionneur de la Nouvelle-Zélande) : "La défaite ne nous change pas grand chose"

Par Léo Faure
  • Ian Foster après la défaite des siens contre la France.
    Ian Foster après la défaite des siens contre la France. - Sportsfile / Icon Sport
Publié le
Partager :

Ian Foster, le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande déçu mais pas abattu après la défaite face à la France. Il s'est cependant voulu rassurant et se projette déjà sur la suite de la compétition.

Trouvez-vous le score final et l’issue de ce match logiques ?
La France a été la meilleure équipe de ce match, oui. De mon côté, je suis satisfait de beaucoup de choses concernant mon équipe, même si cela n’a pas suffi. Les Français ont su nous enfermer dans notre territoire, surtout dans le dernier quart d’heure. Il faut leur rendre cet hommage et leur donner ce crédit. On a donc perdu un grand match, je comprends les déceptions mais ce n’était finalement qu’un match. Cela ne change pas grand-chose pour nous, pour la suite de la compétition et nos ambitions. Il faudra simplement sortir de cette poule d’une autre manière.

C’est la première défaite en phase de poules dans l’histoire de la Nouvelle-Zélande. Comment se servir de la suite de la compétition pour reconstruire une équipe ?
Faut-il vraiment reconstruire l’équipe ? C’est une première défaite en poule en Coupe du monde, c’est vrai. Les faits sont les faits, indéniables. Mais il faut déjà rappeler la qualité de l’adversaire. Nous avons toujours affirmé qu’il serait très dur de battre la France, en ouverture, chez elle. Ce fut dur, effectivement, et pour les deux équipes. Ensuite, par le passé, il nous est aussi arrivé de ne pas perdre en poule mais de ne pas être champion à la fin. C’est une réalité. La compétition ne fait que commencer, il reste des matchs, du temps et notre ambition est intacte.

L’écart au score vous paraît-il plus large que la réalité du terrain et de ce match ?
C’est notre ressenti, c’est vrai. Même si nous ne nions pas la victoire de la France, elle est incontestable. Nous ne la remettons pas en cause. Ils ont été forts et ne nous ont pas laissés installer notre jeu dans leur camp, comme nous le souhaitions. C’est notamment vrai dans la deuxième moitié du match. Nous avons été efficaces, il faut saluer cela. Nous avons tiré de bonnes balles mais malheureusement, nous n’avons pas tiré assez de balles. C’est notre regret. En fin de première période, je trouvais les Français fatigués. Il y a là un tournant du match, un moment important. C’était une occasion de leur faire mal et il aurait fallu marquer à ce moment-là. La France, elle, était plus forte en fin de match et elle a su être réaliste. Quand elle dominait, elle a su faire le nécessaire pour marquer.

Trouvez-vous assez de positif dans ce match pour vous dire que si vous retrouvez la France pendant la compétition, vous la battrez ?
Oui, certainement. Mais il faudra qu’on améliore quelques secteurs, par exemple qu’on soit plus efficaces dans le jeu aérien et en mêlée fermée. Aujourd’hui, nous avons été battus par plus fort. Mais la compétition est encore longue et nous aurons des occasions de nous améliorer.

Vous avez perdu votre capitaine Sam Cane la veille du match. Que s’est-il passé ?
Hier (jeudi) tard dans l’après-midi, alors qu’il enlevait son pull, il a senti une douleur au dos. Il était encore assez raide dans cette zone hier soir, on a encore jeté un œil ce matin (vendredi) et la décision a été prise de ne pas le laisser jouer. Mais il va déjà beaucoup mieux qu’hier, ce matin il bougeait bien. Notre décision de le préserver était une précaution, comme nous manquions d’informations précises sur la nature de sa blessure. On ne connaît pas encore la durée de son indisponibilité, des examens sont encore en cours mais Sam (Cane) nous dit que ça lui est déjà arrivé, un petit spasme autour d’un disque. Ça n’a pas l’air trop sérieux.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
TerrePromise Il y a 5 mois Le 11/09/2023 à 16:43

Le gars il enlève son pull en pleine canicule