Abonnés

Nationale - Blagnac continue d'impressionner face à Bourgoin et file en demi-finale

Par Philippe ALARY
  • Intenables, les Blagnacais éteignent Bourgoin et retrouveront Dax en demi-finale ! Photo Valentine Chapuis
    Intenables, les Blagnacais éteignent Bourgoin et retrouveront Dax en demi-finale ! Photo Valentine Chapuis DDM - VALENTINE CHAPUIS
Publié le
Partager :

Les "caouecs" ont su faire le dos rond pour mieux inverser la tendance au cours d’un deuxième acte qu’Antoine Renaud a illuminé de toute sa classe.

Sans vouloir remuer une seule seconde le couteau dans la plaie des mauvais souvenirs tellement grand est le respect pour tout ce que symbolise la fameuse "Berjallie", force est de se plier au constat suivant : alors que le vingtième siècle touchait à sa fin, les Nord-Isérois se cognaient régulièrement la tête dans l’équivalent du plafond structurel cher aux économistes. Lequel verre était décoré comme chacun sait de rouge et de noir : 1995 (à Béziers), 1997 (au Parc des Princes), 1999 (à Montpellier). Les années ont passé, le CSBJ est quelque peu rentré dans le rang, mais une sorte de malédiction sportive semble l’accompagner lors de chaque déplacement chez ceux qui, leur manager Éric Escribano en tête, en pincent pour le "grand frère" toulousain justement. L’échec de ce 6 mai rappelle d’ailleurs celui de 2019 à s’y méprendre. Le seul essai de la rencontre a été inscrit par les vaincus tandis qu’un buteur en état de grâce (doux euphémisme) scellait le sort de ce barrage. Pour de bon car, il y a quatre ans, tout restait à faire d’un côté comme de l’autre. Formule en aller-retour oblige. Samedi prochain, c’est bien le Blagnac Rugby qui sera en tête de gondole en compagnie de Dax.

Pari tenu

On imagine aisément l’émotion de ce même Éric Escribano : "Peu de gens nous attendaient à ce stade de la compétition mais il faut savoir que cette place en demi-finale résulte d’un gros travail. Rendez-vous compte, il y avait 23 joueurs Français sur la feuille de match dont six issus de notre centre de formation !" Des montées plus ou moins improbables dans l’antichambre immédiate de la cour des très grands, l’Ovalie a en connu quelques-unes (le CA Saint-Étienne en 2010, le CA Lannemezan l’année suivante, clin d’œil du destin, Marc Dantin était d’ailleurs présent dans les tribunes, avant-hier soir) mais l’associé de Fuertès et de Medvès n’a pas tenu à tirer de plans sur la comète : "Dax a survolé la poule unique comme Massy l’avait fait lors de la précédente saison. Ceci dit, à la limite, peu importe l’identité de l’adversaire. Nous n’aurions en aucun cas été favoris non plus si nous nous étions retrouvés face à Valence-Romans. Un groupe animé d’un état d’esprit exceptionnel est en train d’écrire sa propre histoire, et c’est bien la seule chose qui compte à mes yeux."

Pari tenu en tout cas pour tout un encadrement lato sensu, tant Matthieu Vachon et ses partenaires ont cette fois bénéficié d’un engouement à la hauteur des efforts accomplis. Et rien ne dit que le sursis (façon de parler) ne trouvera pas un nouveau prolongement.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
TM1348 Il y a 9 mois Le 09/05/2023 à 10:46

Il faut souligner la cohésion d'un groupe de joueurs tous "pluri actifs" qui a cette saison en produisant un rugby leur permettant de rester invaincu sur leur terre.