Abonnés

Champions Cup - Les années se suivent et se ressemblent pour Toulouse face au Leinster

  • Le Leinster a une nouvelle fois battu le Stade toulousain en demi-finale de Champions Cup
    Le Leinster a une nouvelle fois battu le Stade toulousain en demi-finale de Champions Cup Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Comme l'an dernier, le terrible Stade toulousain a vu son rêve européen être gâché par les irrésistibles Irlandais du Leinster. En encaissant encore plus de quarante points, les Rouge et Noir sont tombés sur plus forts. 

De revanche, il n'y a point eu. À l'Aviva Stadium, le grand Toulouse a une nouvelle fois été renvoyé à ses chères études par une équipe du Leinster plus injouable que jamais. Malgré les blessures de ce diable de Robbie Henshaw ou de ce cher Jonathan Sexton, ce sont bien les Ross Byrne et autre Charlie Ngatai qui ont donné la leçon à un Stade toulouain impuissant face à la maîtrise des locaux. Le constat final est limpide : comme l'an dernier, les Rouge et Noir ont été éliminés en demi-finale de la Champions Cup et regarderont les Leinstermen se battre pour le titre à la télé. Le plus impressionnant peut-être dans toute cette affaire, c'est que ceux qui dominent allégrement le Top 14 n'ont pas fait un mauvais match dans l'absolu. Mais à la fin, ce sont bien avec les valisent pleines qu'ils quittaient l'Irlande. Pour passer plus de quarante grains à la bande de Dupont, il faut dire aussi que les hommes en bleu ont - comme à leur habitude - été d'une précision chirurgicale, fructifiant chaque erreur de leurs meilleurs ennemis. 

Le plafond de "verts"

Et des erreurs, il y en a une quelques-unes. Nous pouvons évoquer le carton jaune de Thomas Ramos - qui n'était pas dans un grand jour, ce qui est assez rare - qui a permis aux Leinstermen de mettre en marche leur rouleau compresseur. En l'absence du numéro 15, pendant dix minutes, le Leinster a tout simplement inscrit deux essais et a pris par la gorge un Toulouse impuissant. Nous pouvons aussi relater le double coup de casque incompréhensible de Rodrigue Neti sur Josh van der Flier peu après son entrée en jeu. Une couillonnade pour laquelle le pilier s'en sortait bien, avec "seulement" un carton jaune. Mais son geste coûtait à Toulouse, qui était dans l'avancée, une pénalité et dix minutes de plus en infériorité numérique. Et comme en première période, les Rouge et Noir encaissaient deux essais à quatorze contre quinze, ce qui transformait cette demi-finale épique en une nouvelle fessée mémorable. Pour apporter un peu de nuance, il est possible de remarquer que suite à la blessure de Pierre-Louis Barassi, Ugo Mola a procédé à une large réorganisation de sa ligne de trois-quarts, en faisant entrer Paul Graou, ce qui décalait Dupont en 10 et faisait glisser Ntamack au centre. Un choix qui ne fut pas concluant, au vu des difficultés qu'à connu Graou au cours de cette partie. 

Toulouse a encore buté sur son plafond de "verts" : cet essaim d'internationaux Irlandais qui fait tant de mal à la France depuis l'an dernier. Si près mais si loin, le champion d'Europe 2021 n'était en fait pas au niveau. Et désormais, comme l'an dernier - une nouvelle fois - le Leinster pourrait retrouver La Rochelle en finale pour un possible remake de la dernière rencontre de l'édition 2021/22 de la compétition. Comme quoi, les années passent mais tendent à se ressembler...

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Rugbydeziles Il y a 9 mois Le 30/04/2023 à 09:08

peut être que pour remplacer PLB: entrée de Rétiere à l'aile pour mettre Mallia au centre et garder la charnière aurait été plus judicieux. et un carton jaune sur le placage à retardement et illicite de Porter aurait aussi pu changer la donne. cependant le Leinster semblait quand même au dessus