Abonnés

Top 14 - Lyon a fini par craquer sur la pelouse de Bordeaux

Par Simon Valzer
  • Baptiste Couilloud lors du match face à l'UBB dimanche soir.
    Baptiste Couilloud lors du match face à l'UBB dimanche soir. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Bien déterminés à décrocher une victoire en gironde, les Lyonnais ont été dans le coup pendant une heure, avant de céder...

Les Lyonnais ont débarqué en Gironde avec une idée claire en tête: faire tomber l’Union Bordeaux-Bègles chez elle, dans son stade de Chaban-Delmas encore une fois chauffé à blanc. Mais pour ce faire, il fallait remplir une mission: gagner les collisions. Qu’elles soient offensives ou défensives. Et cela n’a pas manqué. Quand on a vu avec quel entrain Josua Tuisova a lancé ses charges dévastatrices contre la défense girondine ou encore Tevita Veredamu asséner des plaquages autoritaires, on comprend que le message du staff rhodanien avait été entendu haut et clair par les joueurs.

La première mi-temps était digne d’un combat de boxe dans la catégorie des poids lourds: les, Bamba, Botha, Tuisova et Veredamu répondaient aux Tameifuna, Willis et Moefana. L’ailier de France VII se fendait même d’une superbe passe à l’aveugle pour son troisième ligne centre Botha dans le couloir des quinze mètres. Dans ce concert de grosses percussions, les buteurs ont fait office de juge de paix, avec un très court avantage pour le LOU à la pause (3-6). Au micro de Canal +, le géant Kylian Geraci confirmait l’impression donnée par ce premier acte: "On s’attendait à un match de phase finale, on l’a. Devant, ils sont forts mais on veut faire un résultat ici donc il va nous rester quarante minutes de haut niveau. Ils vont revenir avec les crocs donc on va devoir faire le boulot en deuxième mi-temps."

L’heure du crime

Le deuxième ligne lyonnais avait vu juste. Au retour des vestiaires, les Girondins ont sensiblement accéléré, et mieux occupé le terrain. C’est ainsi qu’ils ont pris l’avantage au score aux alentours de la cinquantième minute. Pas de quoi refroidir les ardeurs des Lyonnais, qui repartaient aussitôt à l’assaut du camp adverse. Sauf qu’au lieu de prendre les points comme le demandait leur manager Xavier Garbajosa à la 55ème minute, ils préférèrent aller en touche. Quelques séquences plus tard, ils perdaient le ballon au sol. Péché de gourmandise ? Peut-être. Mais il serait cruel de leur reprocher, tant l’alignement lyonnais a dominé son homologue girondin. Au rang des satisfactions, on citera également la bonne tenue de la mêlée lyonnaise (et les bonnes prestations des piliers Sébastien Taofifenua et Demba Bamba), qui a notamment permis à Léo Berdeu d’ajouter trois points pour égaliser à un quart d’heure de la fin. Le match nul aurait été un résultat acceptable pour les Lyonnais, mais ils encaissèrent deux essais en fin de rencontre, par Lamothe et Depoortere, les laissant K.O. debout.

Une défaite sèche, un brin cruelle au vu de l’investissement des Rhodaniens, mais qui sanctionne le fait qu’ils n’ont pas su accélérer en deuxième mi-temps pour tenir tête à leurs adversaires...

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés Midi Olympique.

Abonnez-vous pour débloquer cet article.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?