Abonnés

Super Rugby - Pas de temps mort mais des arbitres plus exigeants

Par Yanis GUILLOU
  • La compétition est passée à un niveau supérieur, notamment grâce à l’introduction des nouvelles règles, érigées afin d’encourager le jeu
    La compétition est passée à un niveau supérieur, notamment grâce à l’introduction des nouvelles règles, érigées afin d’encourager le jeu Icon Sport
Publié le
Partager :

SUPER RUGBY - Avec l’introduction des nouvelles règles, les matchs sont toujours plus fluides. Les arbitres, eux, sont davantage attentifs aux petites fautes.

Mains sur les hanches, exténués, les joueurs ont terminé cette première journée de Super Rugby quelque peu émoussés. Cela peut s’expliquer par le fait que beaucoup d’entre eux n’ont pas joué de match à très haute intensité depuis plusieurs mois. Mais en réalité, il faut aussi dire que le rythme des matchs fut très soutenu. Des rencontres folles, c’est du déjà vu en Super Rugby nous diriez vous.

Oui, mais seulement cette saison, la compétition est passée à un niveau supérieur. Cela est notamment lié à l’introduction des nouvelles règles, érigées afin d’encourager le jeu… et certainement pour pousser les joueurs jusque dans leurs derniers retranchements ! Fatiguées, les équipes laissent forcément plus d’espaces et cela donne souvent des fins de matchs folles. "Nous voulons que le Super Rugby Pacific soit la compétition de rugby professionnel la plus divertissante, la plus innovante et la plus rapide au monde", avait affirmé la direction de la compétition en début de saison.

Des arbitres intransigeants

Plusieurs règles ont donc vu le jour. Terminé le temps de repos, les acteurs du jeu ne disposent maintenant que de trente secondes pour effectuer une touche ou une mêlée. Aussi, une balle dans un ruck doit être jouée cinq seconds maximum après la formation de la mêlée ouverte. Des timings serrés, qui ont fait défaut notamment aux Chiefs, puisque ces derniers ont perdu trois touches rapidement jouées.

Aussi, afin d’éviter la surutilisation de l’arbitrage vidéo, il a été décidé que lorsque l’arbitre inflige un carton jaune, son assistant vidéo possède huit minutes pour décider d’allonger la sanction à 20 minutes si la faute valait un carton rouge. Les arbitres d’ailleurs, qui se sont montrés intransigeants en cette première journée. Elle semble loin l’époque où les passes en avant de dix mètres étaient valables grâce à la supposée "inertie". À peine commencé, ce Super Rugby est déjà essoufflant.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés Midi Olympique.

Abonnez-vous pour débloquer cet article.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?