• Jérémy Ward et ses équipiers ont dominé le Castre Olympique.
    Jérémy Ward et ses équipiers ont dominé le Castre Olympique. Icon Sport - Icon Sport

Top 14 - Le Stade Français domine les Castrais et conforte sa 2e place au classement

Le | Mis à jour

TOP 14 - Pour son premier match de l'année à Jean-Bouin, le Stade Français a dominé le Castres Olympique 26 à 7, inscrivant deux essais à un. Devant leur public, les Parisiens ont enchaîné un quatrième succès de rang et conforté leur place sur le podium de Top 14.

Sous la pluie fine de Jean-Bouin, le Stade Français a correctement lancé son année 2023 en dominant les débats face au Castres Olympique (26-7). Les Rose et Bleu signent ce samedi leur quatrième succès de rang et confortent leur place de dauphin du général, reléguant ses poursuivants Bordeaux-Bègles et La Rochelle à six et neuf unités avant le match de la soirée.

Indiscipline tarnaise 

Menés 7 à 0 après 3 minutes de jeu, les Olympiens n'auraient pas pu plus mal commencer l’année. Débordé dans son couloir par Odogwu, l'ailier tarnais Nakosi commet un plaquage haut pour arrêter son vis-à-vis devant l'en-but du Castre Olympiques. M. Cayre ne tergiverse pas, siffle un essai de pénalité en faveur du Stade Français et expulse temporairement Nakosi. À 14 contre 15, les vice-champions de France encaissent 10 points après une pénalité de Segonds (13e).

Une nouvelle pénalité permet aux Parisiens de mener 13 à 0. Après 20 minutes de jeu, la réaction tarnaise vient du huit de devant sur un ballon porté initié après un lancer en touche de Barlot à 5 mètres de l'en-but parisien. Avec toute l'ingéniosité d'un demi de mêlée, Doubrère extrait le ballon et enfonce Odogwu pour aplatir le premier essai des Castrais (13-5, 25e). Revenus à six points après la transformation d'Urdapilleta (13-7, 25e), les vice-champions de France sont indisciplinés et permettent aux locaux de creuser l'écart au pied avant la pause (19-7, 40e).

Essai refusé à l'heure de jeu

De retour des vestiaires, les Olympiens affichent un meilleur visage et règlent leurs difficultés en touche. En face, la défense du Stade Français ne lâche pas, récupérant même une pénalité après un nouveau ballon porté amorcé par les visiteurs devant leur ligne (47e). Les points laissés en cours de route par Urdapilleta face aux perches (30e, 57e) empêchent le CO de recoller au score...

Et lorsque enfin les hommes de Pierre-Henry Brocan parviennent à briser le rideau défensif des Parisiens sur une sublime transversale de Urdapilleta vers l'aile de Palis, M. Cayre refuse l'essai pour un en-avant du demi de mêlée tarnais à l'origine de l'action (60e). Six minutes plus tard, les Castrais se font châtier : à la réception d'un extérieur du pied de Second, Delbouis sert son centre Ward qui file aplatir sous les poteaux (24-7, 67e). Le deuxième essai du Stade Français est transformé par son ouvreur, Secongs, impeccable face aux perches (26-7, 67e). Le score en reste là. Le Castres Olympique bute une nouvelle fois à décrocher sa première victoire à l'extérieur de la saison et rétrograde à la 11e place du classement, tandis que les Parisiens recollent, eux, à trois unités du leader toulousain.