Florian Fritz -XV de France nouvelle zélande - 8 juin 2013 - Icon Sport
 
XV de France

XV de France, Tournée d'été 2013: Florian Fritz, simple soldat

Fritz, simple soldat

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/06/2013 à 12:14 -
Par Midi Olympique - Le 20/06/2013 à 12:14
En trois matchs face aux Blacks, il aura été aligné à chaque fois aux cotés de Wesley Fofana ! Devenu homme de base du XV de France, Florian Fritz souhaite toutefois garder les pieds sur terre. Et en appelle à la vigilance pour ce dernier match de la saison...
 

Pour ce dernier match de la saison qui voit Philippe Saint-André en quête de fraîcheur, s'il est au moins un homme pour lequel le sélectionneur ne se pose aucune question, c'est bien au sujet de Florian Fritz. "C'est un peu normal, sourit l'intéressé. Contrairement à pas mal de joueurs, je n'ai pas trop enchaîné ni joué avec Toulouse en cette fin de saison, donc je me sens plutôt bien. Cette tournée, c'était une façon pour moi de ne pas terminer la saison en queue de poisson". Mission accomplie. Car, malgré les deux défaites initiales, c'est bien en soldat de base que l'ex-enfant terrible de la Berjallie termine cette tournée. Tout sauf une gageure, au vu de la redoutable concurrence sur le papier... "Sur cette tournée, nous étions cinq centres, ce n'est pas pour rien, cadre le Toulousain. Ce n'est pas nous qui faisons les choix. Une fois qu'on porte le maillot, il faut tout donner. C'est la seule chose qui est de notre responsabilité." 

Et cette charge ; Fritz l'a endossée à merveille. A tel point que malgré la tentation de relancer Bastareaud ou de jeter Fickou dans le grand bain,  PSA n'a pas osé toucher à sa paire Fritz-Fofana, principal motif de satisfaction de ce voyage au bout du monde. "A force d'enchaîner les matchs, les petits repères commencent à venir. Mais vu que nos deux matchs se sont soldés par des défaites, c'est bien qu'il nous reste à travailler". Et à progresser, malgré les très solides prestation servies en défense ? "Pour l'instant ; ça va. Mais bon, il reste encore un match..."

La plaie du premier test

Il est comme ça, Florian Fritz. Surtout pas du genre à s'enflammer, et surtout pas à tirer la couverture à lui. Concernant, par exemple, la potentielle frustration de systématiquement sortir avant la fin des matchs ? "Il n'y en a pas, assure Fritz. Ce sont les coachs qui font leurs choix. S'ils estiment que faire rentrer Mathieu peut apporter un plus, je m'y plie. Sur le premier test, je suis sorti autour de la 70e, en me sentant plutôt bien. En revanche, c'est vrai que lors du deuxième, j'étais davantage fatigué..." Pas assez, toutefois, pour ne pas apprécier depuis les tribunes au prodigieux essai de cent mètres inscrit par les Néo-Zélandais... "Franchement, je ne vois pas beaucoup d'équipes au monde capables de marquer des essais comme celui-là. Dans la même situation, je pense que 80 % des équipes auraient botté en touche. Pas eux... "

De quoi faire naître un certain sentiment d'impuissance, voire d'infériorité, qui plus est après ce premier revers si dur à digérer ? S'il ne le nie pas ; Fritz se veut lucide. "Ces matchs, il faut les oublier, les zapper, pour donner le maximum sur le dernier ! C'est vrai que pendant deux ou trois jours, nous avons ressassé le premier test. Nous avons vraiment eu l'impression de passer à côté de quelque chose de grand. Pour une fois, les Blacks étaient moins préparés que nous, prenables... Nous n'étions vraiment pas loin. Le deuxième, c'était autre chose... Voilà pourquoi, pour le dernier, cela s'annonce dur. Car je peux vous assurer que personne n'en a gardé sous la pédale la semaine dernière". Difficile, mais pas impossible. Toutefois, ne comptez pas sur Fritz, devenu par la force des choses joueur le plus expérimenté de la ligne de trois-quarts française, pour clamer haut et fort le message. "Malgré mon âge, je n'ai pas une grosse expérience internationale, jure-t-il. Je me vois comme un simple soldat, en aucun cas comme un leader". Qu'il se rassure : certains actes se passent aisément de commentaires.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×