Thierry Dusautoir, le capitaine de l'équipe de France - Icon Sport
XV de France

XV de France - Thierry Dusautoir: "Rien n’est assuré pour personne, personne n’est installé"

Dusautoir: "Rien n’est assuré pour personne, personne n’est installé"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/09/2014 à 10:18 - Publié le 28/09/2014 à 18:17
Par Vincent Péré-Lahaille - Le 29/09/2014 à 10:18

Au moment d'attaquer le stage préparatoire avec les Bleus, le capitaine Thierry Dusautoir a bien conscience que les cartes ont été rebattues avec les nouveaux. Il souhaite également se focaliser sur l’essentiel : retrouver de la confiance au sein du XV de France. Avec tous les joueurs, dont les étrangers, prêts à défendre le Coq…

Cela doit vous faire du bien de vous aérer la tête…

Thierry DUSAUTOIR : (il sourit) C’est quelque chose de différent. Je compartimente beaucoup les choses. J’ai laissé de côté la période que je vis actuellement avec le Stade toulousain (cinq défaites consécutives, ndlr) pour la retrouver mercredi. Il y a du pain sur la planche. Mais aujourd’hui, je suis concentré sur ce stage pour préparer au mieux la tournée de novembre. Il ne faut pas mélanger les choses si l’on veut durer.

Ce rassemblement dégage beaucoup de fraîcheur et d’enthousiasme. L’ouverture du groupe était-elle indispensable ?

T.D. : C’est un peu une ambiance de rentrée des classes. C’est important que les nouveaux découvrent l’état d’esprit de l’équipe de France même si ce n’est jamais facile de s’acclimater en trois jours pour se sentir membre d’un groupe. On va faire le maximum pour que leur intégration soit rapide. Il y a des rapprochements qui se font naturellement mais on ne sait pas si les 30 joueurs convoqués à ce stage disputeront la tournée de novembre. Rien n’est assuré pour personne. Personne n’est installé. Le message de l’encadrement est de dire que l’émulation doit être permanente. Il faut bien l’avoir en tête.

" Je n’ai pas le temps pour alimenter les polémiques "

Comprenez-vous que la sélection de joueurs étrangers suscite une telle polémique ?

T.D. : Je ne me pose pas ce genre de questions. La question n’est pas de savoir pourquoi ils ont été sélectionnés mais pourquoi on peut être amené à les sélectionner. Il n’y a pas eu de règles outrepassées pour qu’ils soient là. Toutes les sélections amènent leur lot de critiques. Heureusement pour moi, je suis dans le rôle de joueur et je n’ai pas à faire de choix. Tous les joueurs, quels qu’ils soient, qui porteront le maillot de l’équipe de France seront à mes yeux des joueurs qui défendront les couleurs de ce pays.

Est-ce un sujet qui vous fait perdre de l’énergie ?

T.D. : (agacé) Oui… Je n’ai pas le temps pour alimenter les polémiques. Il y a bien assez de travail pour que je ne perde pas mon énergie en m’éparpillant. On a un objectif sportif à atteindre qui est déjà assez dur. On se rend bien compte qu’on essaye de récupérer de l’énergie à droite, à gauche. Pourquoi perdre de l’influx nerveux à parler de choses sur lesquelles on n’a pas tant de prises que cela ? C’est pour ça que j’insiste sur le fait que tout joueur qui porte ce maillot défend le Coq. Je prendrai le temps de réfléchir à toutes ces questions après ma carrière (rire).

" On doit montrer un autre visage et une grosse volonté "

A un an de la Coupe du monde, le capitaine du XV de France a-t-il conscience de l’urgence qui pèse sur son équipe ?

T.D. : Tout le monde en est conscient. On vient de passer deux années assez difficiles. Notre rendement n’est absolument pas satisfaisant. La Coupe du monde est en ligne de mire mais il y a également la nécessité de gagner nos matches en novembre et pendant le Tournoi des 6 Nations. En terme de fierté et de confiance, c’est essentiel pour le groupe. On doit montrer un autre visage et une grosse volonté. On manque de sérénité. Notre faiblesse, c'est de ne pas être assez fort dans nos têtes. Il faut donc aller chercher les victoires.

Thierry Dusautoir face à l'Afrique du Sud - 23 novembre 2013
Thierry Dusautoir face à l'Afrique du Sud - 23 novembre 2013 - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×