Raphaël Ibanez serait en pole position pour remplacer Philippe Saint-André - Icon Sport
XV de France

XV de France - Raphaël Ibanez sélectionneur: une hypothèse qui fait parler

Ibanez sélectionneur: une hypothèse qui fait parler
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/01/2015 à 12:33 - Publié le 26/01/2015 à 12:30
Par Clément Mazella - Le 26/01/2015 à 12:33

Philippe Saint-André et Laurent Marti ont tous les deux commenté l’information sur la possible arrivée de Raphaël Ibanez à la tête du XV de France.

"Raphaël a le profil pour être sélectionneur de l'équipe de France un jour". Voilà la petite phrase lâchée par Philippe Saint-André en conférence de presse dimanche à Canet-en-Roussillon à l’occasion du début du stage du XV de France pour préparer le Tournoi des Six Nations. Le manager des Bleus savait très bien qu’il se ferait interroger sur le sujet après la sortie de l’information de nos confrères de RMC, mentionnant que l’actuel manager de Bordeaux-Bègles serait en pole pour succéder à Saint-André. Ce dernier en a également rigolé pour bien montrer qu’il n’était pas affecté. "C'est quand même marrant, normalement ce genre de rumeur circule avant la Coupe du monde. Là, ça commence juste avant le Tournoi des Six Nations. Dans quatre ans, elles démarreront à mi-mandat".

Le sélectionneur national veut même garder sa sérénité et ne pas se "laisser polluer là-dessus". "Il y a déjà la Fédération qui travaille sur ce sujet-là", rajoute-t-il. "L'objectif est de se préparer en vrais compétiteurs au Tournoi des Six Nations. C'est le début de l'aventure 2015 qui doit nous mener à la Coupe du monde", souligne-t-il afin de montrer qu’il est uniquement concentré sur les objectifs sportifs à venir et non sa succession.

Marti: "Si Raphaël est appelé, je le libérerais sur le champ"

Le nom d’Ibanez a aussi eu de l’écho à Bordeaux. Et notamment auprès du président Laurent Marti. Celui-ci a tenu à clarifier la situation. "Ibanez ne dispose d’aucune clause libératoire, de n’importe quelle sorte. Je tiens à préciser que je n’ai sollicité aucun agent à propos de sa succession". Toutefois, l’homme fort de l’UBB a déclaré qu’il pourrait laisser la porte ouverte à un éventuel départ de son manager. "Je ne ferai aucun barrage à un départ de Raphaël". La raison ? "S’il devait être appelé à la tête de l’équipe de France, je le libérerais sur le champ et sans demander d’indemnités à la FFR pour la bonne et simple raison que, selon moi, l’équipe de France passe avant tout", explique-t-il dans Midi Olympique ce lundi.

Bref, la côte d’Ibanez ne cesse de monter en flèche. Si le choix se portait sur l’ancien talonneur et capitaine des Bleus (41 ans ; 98 sélections), Laurent Marti souhaiterait en être prévenu le plus rapidement possible, afin de lui trouver un remplaçant. "C’est maintenant que je dois me préparer, ce n’est pas au mois de juin, ni même l’année prochaine. Je ne veux pas que l’on m’explique que le futur manager du XV de France prendra ses fonctions après le Tournoi 2016. J’ai entendu parler de l’idée qui circule à la FFR". La balle est dans le camp de Pierre Camou.

Laurent Marti, ici en compagnie du manager de l'UBB Raphaël Ibanez
Laurent Marti, ici en compagnie du manager de l'UBB Raphaël Ibanez - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×