Pierre Camou, le président de la FFR - Icon Sport
XV de France

XV de France - Pierre Camou s'invite au débat sur les étrangers et pousse un énorme coup de gueule

Pierre Camou s'invite au débat sur les étrangers et pousse un énorme coup de gueule
Dernière mise à jour Le 04/11/2014 à 14:44 - Publié le 04/11/2014 à 14:40
Par Anthony Tallieu - Le 04/11/2014 à 14:44

Il n'était pas prévu au point presse de ce mardi à Marcoussis, mais Pierre Camou s'est présenté face à la presse, l'air remonté. Avec force conviction, le président de la FFR s'est insurgé contre le débat actuel de la sélection de joueurs étrangers dans le XV de France.

Vous souhaitez réagir au débat qui agite actuellement le rugby français concernant la sélection de joueurs étrangers en équipe de France…

Pierre CAMOU: Je vais vous dire ce que j'en pense. Aujourd'hui, cela trouble. Je porte sur moi un bleuet faisant référence à la guerre de 14. Cela a t-il troublé qu'il y ait des soldats marocains et des tirailleurs sénégalais à nos côtés durant cette guerre ? Cela a t-il troublé que des Maures constituent la Légion étrangère ? Ce débat me paraît particulièrement déplacé en France et en Europe.

Qu'est-ce qui fait que cela puisse "troubler" selon vous ?

P.C: Je ne sais pas. En tout cas, moi, cela ne me trouble absolument pas. Je crois même que le dernier joueur à avoir intégré le XV de France est, paraît-il, français. Scott Spedding a le droit d'être français ou pas ? Sont-ce ses origines qui comptent ou pas ? Est-ce qu'il a le droit de faire un choix de nationalité ou pas ? Je ne comprends pas. Je crois que nous avons un prix Nobel qui s'appelle Marie Curie. Elle était française Marie Curie ? Non, pourtant elle l'a eue pour la France. Il y a, je crois, des prix Nobel de littérature qui écrivent en français, qu'ils soient chinois ou tchèques. Il faut arrêter les polémiques !

Vous réfutez donc l'idée que cela puisse porter atteinte à la formation française…

P.C: Si je peux me permettre, est-ce que c'est la formation ou le coût des joueurs qui est en question ? Si je prends le cas de Bayonne, je vois jouer un paquet de jeunes. Sont-ils plus mauvais ? Sont-ils plus chers, c'est autre chose... Si des jeunes ne jouent pas, quand vont-ils jouer ? S'ils préfèrent être quatrième remplaçant dans un grand club plutôt que d'aller tenter leur chance ailleurs, c'est leur choix aussi. Est-ce que c'est le sport ou le chèque qu'ils veulent ? Ils sont aussi en cause. À eux de savoir quelle est leur propre ambition sportive.

" Il y a des débats qui peuvent déraper et des mots qui ne sont pas à utiliser"

On vous sent très agacé…

P.C: Cela m'agace profondément. Surtout à l'heure d'aujourd'hui et parce qu'il commence à tourner à cause d'un homme... Il faut arrêter. Il y a des débats qui peuvent déraper et des mots qui ne sont pas à utiliser.

L'image des larmes de Scott Spedding lorsqu'il a appris sa sélection peut-elle servir à rassurer les plus sceptiques sur la valeur que donnent ces joueurs au maillot bleu ?

P.C: Je n'ai pas vu ces images, mais rassurer de quoi ? Je tiens à vous signaler que celui qui a remis les maillots lors de la dernière tournée en Nouvelle-Zélande s'appelle Tony Marsh. Et il pleurait. Est-ce que quelqu'un s'inquiète que Pato Noriega ait autant joué pour l'Argentine que pour l'Australie ? Il a défendu les deux maillots avec peut-être plus de volonté que les natifs de chacun des deux pays. Il me semble que notre capitaine en 1995 était marocain. Cela a troublé qui ? Il y a des buzz qui m'amusent. Cela arrange peut-être certains qui ont plus d'espace pour parler.

Ce débat n'a t-il pas également effacé celui sur le problème de fond du XV de France, à savoir son projet et son niveau de jeu ?

P.C: Cela, c'est autre chose. Je n'y connais rien en technique et je laisserai les spécialistes en parler. Le reste m'appartient quand même.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×