Saint-André XV de France - 22 juin 2013 - Icon Sport
 
XV de France

Tournée d'étét 2013 XV de France - Philippe Saint-André: "J'assume les défaites"

Saint-André: "J'assume les défaites"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/06/2013 à 12:08 -
Par Rugbyrama - Le 23/06/2013 à 12:08
Le sélectionneur des Bleus, Philippe Saint-André, endosse les trois défaites face aux All Blacks mais juge que son groupe "a énormément de potentiel".
 

Quels éléments positifs tirez-vous de ces trois défaites ?

Philippe SAINT-ANDRE: Si on avait voulu augmenter les statistiques, il aurait mieux valu faire une tournée en Roumanie ou aux Fidji. C'est en jouant les meilleurs que tu t'améliores et que tu progresses. On a vu aussi beaucoup de joueurs, il y a eu sept nouveaux capés dans cette tournée. Dans une saison très longue, je veux saluer les joueurs sur l'investissement et l'engagement physique qu'ils ont mis sur ces trois tests. La grosse désillusion, c'est de ne pas rentrer avec une victoire sur un test. Après j'assume les défaites, les statistiques pas bonnes. On écoute les donneurs de leçon, on travaille, on sait où l'on va et les joueurs savent au fond d'eux qu'ils ne sont pas très loin.

Vous vantez les vertus morales de l'équipe. Les joueurs vous ont-ils surpris ?

P.S-A: C'est une vraie chose positive de ce groupe. Les 36 joueurs n'ont rien lâché, ils se sont entraînés avec enthousiasme, avec sérieux alors que beaucoup finissent avec 40 matches au compteur. Ce qui est frustrant c'est que l'on a l'impression que l'on progresse, qu'on n'est pas si loin que ça. On a énormément d'espoirs. Si on nous donnait le temps de travailler avec ce groupe... il y a énormément de potentiel.

Ouvreur avec le XV de France, Frédéric Michalak joue demi de mêlée depuis un an à Toulon, le verra-t-on passer à ce poste ?

P.S-A: Automatiquement, quand tu joues dans une position différente en club, il y a un temps d'adaptation. Pour nous, c'est un grand joueur. C'est un buteur de classe mondiale aussi. Il va surement se faire opérer de l'épaule, il faut qu'il prenne le temps de revenir, on étudiera ses performances en club et on verra s'il jouera demi de mêlée ou demi d'ouverture.

La perspective de recevoir les All Blacks en novembre vous inquiète-t-elle ?

P.S-A: On ne sait pas quand on va récupérer les joueurs au mois de novembre. Si c'est pour récupérer les joueurs cinq jours avant, ce sera très compliqué. Notre souhait, c'est que le groupe de 23 qui sera retenu face aux Blacks ne joue pas la journée de Top 14 avant. On voudrait travailler trois jours avec 30 joueurs. Que l'on réalise que le rugby français n'est plus celui de 1995, à l'époque où je jouais. Rien n'a évolué depuis. Les autres pays, eux, ont 15 jours pour se préparer, avant les tests de novembre, avant le Six nations. Nos joueurs méritent de courir un 100 m en partant sur la même ligne.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×