Bastareaud - XV de France - 15 juin 2013 - Icon Sport
 
XV de France

Tournée d'été 2013 XV de France - Mathieu Bastareaud: "Se bouger et se révolter"

Bastareaud: "Se bouger et se révolter"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/06/2013 à 10:42 -
Par Midi Olympique - Le 18/06/2013 à 10:42
Mathieu Bastareaud attend que l'investissement du groupe lors des entraînements en semaine se concrétise enfin par un résultat samedi face aux All Blacks.
 

La séance vidéo de mardi matin a été plutôt longue... L'équipe ressent-elle de la colère après sa prestation de samedi dernier ?

Mathieu BASTAREAUD: C'est normal d’être vexés lorsqu'on a pris trente points. Même si on n'a parfois pas été récompensés de nos efforts, il va falloir se bouger et se révolter. Nous savons qui sera en face, mais nous sommes quand même l'équipe de France. A nous d’être plus sérieux et plus rigoureux dans l'application des consignes. Dans la semaine on s'investit, sur le terrain on s'envoie, mais il y a toujours des petites erreurs qui nous coûtent cher. Les séances vidéo servent à cela, à nous mettre devant nos erreurs. Et les voir comme ça, ça fait ch...

Qu'avez-vous retenu de la démonstration par l'image de vos entraîneurs ?

M.B: Sans entrer dans les détails, c’était une vidéo constructive. Après un match comme celui-la, la critique, il faut l'accepter. Ce n’était pas qu'une question de se faire taper sur les doigts. Quand on vit le match, on ne voit pas forcément tout. Si on nous a montré nos erreurs, c'est pour qu'on ne les commette plus, parce que sur certains coups il y avait vraiment mieux à faire.

Le paradoxe, c'est qu'en semaine, le groupe semble toujours aussi assidu, sans que les résultats suivent...

M.B: C'est pour cela qu’il faut que notre investissement soit récompensé. Arriver en décalé était bizarre, puisqu'il fallait prendre le train en route. En arrivant, on a vu tous les mecs à fond, on les a suivi... C'est pour cela que les résultats sont frustrants.

Vus avez été utilisé en impact-player la semaine dernière, pour votre retour de blessure. Ce rôle vous convient-il ?

M.B: Impact-player... Ça me fait rire, ça. Ça ne m'inspire pas grand-chose car pour moi, tous les remplaçants doivent amener quelque chose. Du 16 au 23, tout le monde doit être un impact-player. Le coach fait ses choix, il faut les accepter, et faire au mieux. C'est toujours compliqué d'entrer en jeu dans un match comme celui de samedi dernier, où l'on sent que les autres n'ont pas le moral. Mais il faut essayer de faire au mieux.

Comment voyez-vous votre rôle dans la vie du groupe cette semaine ?

M.B: Je reste à ma place. Ce n'est pas dans ma nature de me lever pour parler. Il y a déjà des leaders avec une grosse expérience internationale, comme Thierry Dusautoir, Nicolas Mas, Dimitri Szarzewski. Ceux qui sont partis seront remplacés naturellement, c'est la vie... Alors oui, peut-être faudra-t-il forcer certaines natures. Mais pour l'instant, ce groupe a d'ores et déjà réussi à monter quelque chose de bien. Un truc se crée en semaine, et les résultats du samedi sont navrants. C'est pourquoi il faut rester solidaires, ne pas se disperser. Ce n'est qu'ensemble que nous réussirons à faire quelque chose.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×