Groupe XV de France - Juin 2013 - Icon Sport
 
XV de France

Tournée d'été 2013, Nouvelle-Zélande-France (présentation): Un élan à retrouver

Un élan à retrouver

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/06/2013 à 14:31 -
Par Midi Olympique - Le 10/06/2013 à 14:31
Après un Tournoi des 6 nations en demi-teinte, les Bleus ont l'occasion de retrouver des couleurs face à ce qui se fait de mieux au monde: les All Blacks.
 

Moins de deux ans après l’épique finale de la coupe du Monde 2011, la France et la Nouvelle-Zélande vont s’affronter sur trois test-matchs au pays du long nuage blanc. Pour les Bleus, ce sera un véritable révélateur après le Tournoi des Six Nations décevant. Philippe Saint-André a fait le choix d’intégrer de nombreux novices dans son groupe afin de les tester au plus haut niveau en vue de la Coupe du monde 2015. Et tous ont en tête l’exploit réalisé il y a quatre ans chez ces mêmes All Blacks à Dunedin. Du côté des hôtes, la confiance est de mise, car depuis qu’ils sont montés sur le toit du monde, les Néo-Zélandais paraissent intouchables. Mais leur dernière sortie internationale s’est soldée par une défaite en Angleterre, et McCaw et Carter seront absents pour ces tests. Méfiance donc.

AFP

Cette situation, les Blacks l’avaient connue en 2009, à Dunedin, où ils avaient été submergés par l’envie française et avait été dépossédés du trophée Dave Gallagher. Mais les All Blacks restent les All Blacks. Eux aussi ont choisi de faire confiance à leurs jeunes pétris de talent : Cane, Cruden ou encore Retallick. Ils partent d’ailleurs avec un capital confiance très élevée et sont en plein forme, puisque leurs franchises montent en puissance à mesure que les phases finales de Super 15 se rapprochent. Ils partent donc logiquement favoris pour remporter cette tournée. 

ILS ONT DIT

Icon Sport

Le capitaine des Bleus, Thierry Dusautoir, conduira les siens pour la dernière fois en Nouvelle-Zélande. Après une tournée ornée d’un succès en 2009 et la finale de la Coupe du monde perdue d’un point en 2011, il aborde cette série de tests avec une envie décuplée et un profond respect pour l’équipe au maillot noir: "Il y a une part de légende ici. C’est le summum. Un de nos entraîneurs à déjà gagné ici, j’y ai perdu une finale de Coupe du monde. J’aimerais sortir du terrain avec une victoire : quoi qu’il arrive ce sera mon dernier match ici. En 2009, nous avions, côté français, une équipe avec plus d’expérience. Nous avions tiré profit de cet avantage sur les deux matchs puisque nous avions remporté la série. Et quand à l’absence de Carter et McCaw, je crois qu’il n’y a pas véritablement à se faire de souci pour le rugby néo-zélandais". 

Le capitaine néo-zélandais, Kieran Read, découvrira la fonction de capitaine d’une sélection. Bien qu’il soit une référence mondiale à son poste, cette nomination fait qu’il aborde le rencontre avec beaucoup d‘émotion: "C’est un immense honneur. Pour moi, mais aussi pour ma famille. Être sélectionné avec les All Blacks est déjà quelque chose de fabuleux. Alors en être le capitaine... C’est certainement un des boulots les plus importants de Nouvelle-Zélande!" et redoute l’affrontement physique avec le pack français: "Il faut qu’on se prépare à affronter la grande équipe de France. Ils vont donner le meilleur d’eux-mêmes à travers un jeu physique. C’est ce à quoi on s’attend et ce pour quoi on se prépare".

LES EQUIPES

Comme en juin 2009, date d’une des quatre victoires françaises sur les sol néo-zélandais, les Blacks devront se passer des services de Richie McCaw, qui revient tout juste d’une année sabbatique, et de Daniel Carter, blessé à une main. Mais les Français se passeront bien de crier de joie, car deux prodiges les remplacent: Sam Cane, pour le premier, et Aaron Cruden, pour le second ; tous deux joueurs des Chiefs d’Hamilton. Autres défections, celles du gaucher Tony Woodcock, et du talonneur Andrew Hore, qui sont respectivement remplacés par Wyatt Crockett et Dan Coles. Le trio arrière, diabolique, sera composé d’Israel Dagg, Ben Smith et Julian Savea. Au centre, on trouve l’indéboulonnable paire, Ma’a Nonu-Conrad Smith.

Icon Sport

Du côté des Bleus, on trouve aussi des néo-capés dans le XV de départ. L’ailier catalan, Adrien Planté, et l’ouvreur girondin, Camille Lopez, débuteront leurs carrières internationales contre les All Blacks. Le Catalan complétera le triangle arrière avec Yoann Huget en 15 et Maxime Médard sur l’autre aile. Lopez est associé à Maxime Machenaud à la mêlée. Au centre, on retrouvera Wesley Fofana et Florian Fritz. En deuxième ligne, Yoann Maestri est associé à Sébastien Vahaamahina. En première ligne, Domingo, Szarzewski, et Ducalcon débuteront, Debaty, Guirado et Kotze seront sur le banc.

LA STAT: 2

Sur dix matchs disputés à l’Eden Park d’Auckland, les Bleus n’ont gagné que deux fois: le 14 juillet 1979 (19-24), et le 3 juillet 1994 (20-23).

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×