XV de France

Tests de novembre - France-Tonga - Sofiane Guitoune, l'homme pressé

Pour sa première apparition sur la scène internationale, le meilleur marqueur du Top 14, le Perpignanais Sofiane Guitoune, s'est offert un essai et une passe décisive. Assez marquant pour en faire le "talent d'or Société Générale" de la victoire des Bleus face aux Tonga ce samedi. Impressions...

 
Guitoune, l'homme pressé - Rugby - XV de France
 

Il y un an, il posait à peine le pied parterre. La faute à une vilaine rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, survenue lors de la première journée du Top 14 2012-2013. Aujourd'hui, il vient de célébrer sa première sélection avec l'équipe de France. Mais aussi de s'offrir son premier essai international et sa première passe décisive. Performance majuscule récompensée par l'attribution du « talent d'or Société générale » du match face aux Tonga. Quelques instants après le coup de sifflet final, Philippe Saint-André l'a placé parmi les satisfactions de la soirée havraise. Une évidence : "C'est un nouveau capé, comme Jonathan Pélissié. Et pour sa première sélection, il marque et fait marquer Brice Dulin. Sofiane a amené ce qu'il démontre en Top 14". C'était son défi personnel. Meilleur marqueur du championnat avec 7 réalisations (comme le Bordelais Talebula), il avait pour mission de confirmer au plus haut niveau. Il n'a patienté qu'une poignée de minutes pour prouver qu'il était bien le "serial scoreur" que le staff des Bleus attendait. Un essai au bout d'une passe au pied de Rémi Tales. Pour son deuxième ballon au plus haut niveau. "C'est un truc de fou", s'empresse l'intéressé.

Guitoune: "Je ne réalise pas vraiment encore"

Capable d'évoluer à tous les postes de la ligne de trois-quarts – ou presque -, Guitoune s'est trouvé, sous l'égide de Marc Delpoux à Perpignan, une vocation: enfiler les essais. "Le plus important, c'est de finir derrière la ligne", plaide le Catalan. Un credo salvateur. Pour lui mais aussi pour l'Usap, et maintenant pour l'équipe de France. Depuis le début de saison, avec Guitoune, tout va vite. Très vite, comme lui sur son aile. Mais pas trop vite. "Je crois que je ne réalise pas vraiment encore, affirme-t-il. Déjà, porter le maillot de l'équipe de France, je n'y aurais jamais cru. Et là, marquer sur mon premier ou deuxième ballon. Je pense que ça m'a libéré". Même s'il insiste sur le fait que "tout n'a pas été positif" - référence à un ballon tombé, une montée en pointe malvenue ou les crampes ressenties en fin de match qui l'ont empêché de bien défendre sur le deuxième essai tonguien-, Guitoune a marqué de précieux points ce samedi. Au tableau d'affichage et dans la hiérarchie à son poste. Assez pour l'avoir bousculé ? La future composition de l'équipe qui affrontera les Boks dans une semaine le dira. Lui évacue : "Chaque fois qu'on goûte à quelque chose, on a envie d'y retourner". Un peu comme l'en-but adverse finalement...

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |