Dimitri Szarzewski en pleine convalescence - Icon Sport
 
XV de France

Tests d'été XV de France - Dimitri Szarzewski: "Les Bleus vont surprendre l'Australie"

Szarzewski: "Les Bleus vont surprendre l'Australie"

Par Anthony Tallieu
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/06/2014 à 18:16 -
Par Anthony Tallieu - Le 13/06/2014 à 18:16
Grand absent de la tournée d'été du XV de France, Dimitri Szarzewski est forcément touché par la claque de Brisbane. Le talonneur international, qui ne veut pas tirer de conclusions sur ce premier match, est convaincu d'une réaction forte des Bleus à Melbourne.
 

Quel est votre sentiment sur le début de tournée d'été très compliqué du XV de France ?

Dimitri SZARZEWSKI: C'est forcément compliqué vu le résultat de samedi dernier. Quand on prend cinquante points, c'est lourd et c'est toujours difficile. Maintenant, il faut essayer de relativiser même si ce n'est pas évident de terminer une semaine de préparation par ça et d'entamer la suivante avec un mal de tête. Ce n'est pas la première fois que ça arrive au XV de France, ce ne sera pas la dernière. Il faut se servir de cela pour essayer de rebondir et montrer une autre image de l'équipe de France. J'ai confiance en ce groupe pour le montrer dès ce week-end.

Doit-on tout de même tirer des enseignements de ce premier match ?

D.S: Je crois qu'on ne peut pas trop en tirer. Bien sûr qu'on peut ouvrir le livre à excuses, mais il faut quand même prendre en considération le calendrier qui n'est pas évident pour nous. On termine une saison de Top 14 épuisante, éprouvante et pleine de suspense. Il ne faut pas oublier qu'il n'y avait pas non plus les finalistes du Top 14. Quand tout se passe mal, on rentre dans une spirale négative et c'est compliqué de s'en sortir.

" Ce qui est frustrant, c'est que, dès qu'on se rassemble, on a l'impression de repartir à chaque fois de zéro et de ne pas être dans la continuité"

Le XV de France avait pourtant laissé de bonnes impressions pour son dernier match du Tournoi des VI Nations contre l'Irlande…

D.S: On avait le sentiment, malgré la défaite, de se séparer avec des certitudes. Ce qui est frustrant, c'est que, dès qu'on se rassemble, on a l'impression de repartir à chaque fois de zéro et de ne pas être dans la continuité. Il faudra essayer d'être beaucoup plus régulier pour l'avenir.

Ces tournées de juin n'arrivent t-elles pas un peu au mauvais moment chaque année, après une longue saison de Top 14 et des corps usés ?

D.S: C'est toujours la même problématique, c'est la même chose depuis des années. On le sait, c'est comme ça. Il ne faut pas oublier que l'intensité du Top 14 a beaucoup évolué par rapport à il y a quelques années. Les organismes sont fatigués, voire très fatigués, et il faut aussi le prendre en considération. Après, cela n'explique pas tout et il ne faut pas se trouver des excuses. Les joueurs prennent leurs responsabilités et avec les compétiteurs qu'il y a dans ce groupe, je suis persuadé qu'on verra un autre match ce week-end.

Certains joueurs ont reconnu que le rythme imposé par l'Australie était impressionnant. Vous étiez l'an dernier de la déroute de Christchurch en Nouvelle-Zélande (30-0), où les Bleus avaient également été dépassés ? L'écart est-il si fort avec ces nations du sud par rapport au Top 14 ?

D.S: Les Australiens mettent beaucoup de rythme et ont des joueurs très dynamiques. Quand ils arrivent à jouer en avançant, avec des libérations rapides, ils mettent beaucoup d'intensité et cela devient un match de très haut niveau. Là, c'est difficile de les arrêter. Il y a aussi eu des matchs de Top 14 avec beaucoup d'intensité. On voit plus d'engagement, de duels musclés dans notre championnat, mais peut-être moins de rythme.

" J'espère qu'on va arriver à les faire déjouer, prendre le score et remporter ce match"

Dans quel état d'esprit se trouvent les Bleus selon vous, à l'aube de défier une nouvelle fois une équipe qui les a martyrisé ?

D.S: Ce n'est pas évident après la défaite. On est extrêmement déçu. On se sent frustré et ridicule et on a envie de montrer autre chose. Après une déroute pareille, la semaine est très studieuse. Il y a beaucoup plus de concentration. L'esprit de compétiteur ressurgi et on a envie de montrer un autre visage.

On vous sent confiant pour le deuxième match des Bleus à Melbourne…

D.S: Ce sera un tout autre match. Je pense qu'ils vont rivaliser avec cette équipe et qu'ils vont même les surprendre car peut-être que les Australiens ont été surpris eux-mêmes de marquer autant d'essais. Là, il y aura devant eux une défense beaucoup plus compacte, hermétique et qu'ils seront surpris. J'espère qu'on va arriver à les faire déjouer, prendre le score et remporter ce match.

Dimitri Szarzewski - france - 21 février 2014
Dimitri Szarzewski - france - 21 février 2014 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×